Avertir le modérateur

28/08/2009

Des marchands de sommeil à Gagny

Panneau_Leon_Blum.JPGRue Léon Blum à Gagny, depuis plusieurs mois, le second immeuble de cette petite rue était en réfection, concernant ses façades. Une nécessité plus qu'indispensable pour cette h.l.m. appartenant à Icade !

Mais problème : les appartements ont été mis en vente et un certain nombre de locataires devront quitter leur logement dans un délai déterminé s'ils n'achètent pas leur appartement. D'autres petits malins ont pensés à autre chose dans ce quartier, qui malheureusement se dégrade à la vitesse grand "V" : faire une superbe affaire immobilière en achetant leur appartement et en le cloisonnant pour créer plusieurs studios pour la location !

Résultat, dans cet immeuble de huit étages, quatre appartements ont déjà fait l'objet de travaux et ont été divisés en trois "sous-logements" ! La superficie de chaque appartement à l'origine, était identique avec une surface totale de 68m2 comprenant trois chambres, séjour, cuisine, etc..

Maintenant il existe trois locataires pour chaque "sous-appartement". Le propriétaire à trouvé de quoi rembourser son investissement en un temps record ! Imaginons par exemple le prix "au black" de 500 € / mois pour une chambre, c'est d'un très bon rapport pour ces marchands de sommeil.

De plus, un certain nombre de ces locataires ne respectent mêmes pas les plus petites régles d'hygiène communes, au lieu de descendre mettre leurs sacs de poubelles dans le local approprié ... ils les déposent à même le sol chaque jour, dans la rue. Le service de nettoiement de la ville de Gagny est malheureusement habitué à enlever journellement ces ordures sur la voie publique ...

Autre problème juridique de taille. Chaque appartement disposant d'une valeur locative avec une surface en millièmes, toute modification interne d'un lot doit être approuvée par les assemblées générales ordinaires annuelles et annexée au règlement de copropriété. Nous nous doutons bien que cela n'a pas été respecté.

Idem pour les assurances responsabilité civile : Les propriétaires se doivent de fournir à leur assurance respective, les noms des locataires et bien entendu chaque locataire se doit de prendre une assurance en cas d'incendie. Nous doutons que, dans ces conditions d'hébergement, les assurances couvrent les risques en cas d'accident ou d'incendie.

Reste également les problèmes de :

- La taxe d'habitation, qui devra également être recouvrée auprès du ou des locataires ... mais sur quelle surface exactement ? et combien d'habitants dans ces logements ?
- La taxe foncière, auprès du propriétaire qui devrait déclarer également le nombre de locataires sur une petite surface ? mais quelle surface ?

Bref, vous appelerez cela comme vous le voudrez, nous à la rédac ... nous avons trouvé cela scandaleux ! Et nous le dénonçons haut et fort !

21:00 Publié dans Habitat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sous-location, hlm, icade, revente | |  Facebook |  Imprimer | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu