Avertir le modérateur

07/07/2012

GAGNY: la ville se prendrait-elle pour un F.A.I. ?

GAGNY: Encore une nouvelle occasion manquée de faire des économies d'envergure sur la commune ...la ville se prendrait-elle pour un F.A.I. ?

Vous vous souvenez tous des notes précédentes concernant la signature du contrat cadre de mise en place d'un réseau très haut débit et de nos différentes réserves tant liées au contenu technique qu'au contrat signé par lui-même !! Il semblerait que la suite des évènements nous donne malheureusement une fois de plus raison, et nous vous en démontrons ici l'alpha et l'omega de notre raisonnement.

 

1°) La teneur du contrat entre le ville et DEBITEX

La mise en place d'une salle réseau en lieu et place d'une partie du marché du centre devenu moribond nous laissait penser que DEBITEX allait gérer les noeuds informatiques de son réseau, ville par ville avec la volonté de couvrir le maillage local avec un contrat jusq'à l'utilisateur final. Or l'opacité des informations fournies par l'équipe municipale en place nous laissait bien dubitative ... Qui faisait quoi et qui payait quoi ? aucune réponse et aucune certitude nous laissait envisager le pire ...

 

2°) Accès et débit final chez l'utilisateur DEBITEX

Alors que l'ensemble des F.A.I. (Fournisseurs d'Accès Internet) travaillent sur des nouveaux réseaux depuis plus de 10 ans, en fibre optique avec des débits allant à 10, 20 voir 100 Gigabits (Norme IEE 802.3ae et IEE 802.3ba), nos politiques locaux, fins informaticiens comme tout le monde le sait, se sont fait refiler une technologie dépassée depuis 2002 ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ethernet

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gigabit_Ethernet

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ethernet#Fast_Ethernet_.2810...

Vous aurez "la chance" donc, en prenant un abonnement de plusieurs centaines d'euros par mois de surfer à 20 méga-octets suivant la nature du débit réel fournit au lieu des 3 à 5 actuellement.

 

http://www.debitextelecom.fr/media/debinews02bassedef__05...

Pour les immeubles d'habitations DEBITEX a imaginé des contrats types dont la connectique et les sous-locaux réseaux sont absents ... Il faudra donc que chaque copropriété et chaque agence HLM fasse les branchements dans des locaux dédiés qui bien souvent n'existent pas, prennent les abonnements globaux, gèrent les contrats de maintenance technique etc ... ce qui peut représenter plusieurs dizaines de milliers d'euros par an, en y ajoutant la maintenance et les contrats de supports.

4.3.2. Des travaux de construction et/ou d’adaptation : Après la réalisation du réseau extérieur sur parties privatives, ces travaux consistent en :
- La pénétration du bâtiment depuis le cheminement du Réseau sur la partie privative extérieur jusqu’au point de départ de chaque colonne montante équipé du bâtiment connecté
- Le cas échéant, l’adaptation et la mise aux normes d’un mini local technique permettant d’installer les équipements techniques(coupleurs, terminaux optiques) au plus près des usagers finals, résidents.
- L’équipement optique de la colonne montante et la sortie à chaque palier à desservir au profit des résidants.
- Le cheminement sur chaque palier jusqu’à chaque prise résident exprimant une demande de raccordement (par le biais d’un Opérateur usager du Réseau), au titre de l’article L. 34-8-3 du CPCE dans un délai de 30 jours à compter du jour de la demande, sous réserve d’aléa opérationnel.

On imagine bien qu'en cas de soucis, DEBITEX, les FAI et les bailleurs sociaux se renverront "la balle" pour ne pas avoir a payer des milliers d'euros sur une baie ou un switch/routeur gigabit en panne !! Pour ce qui est des copropriété privées, il faudra bien évidemment l'accord de l'assemblée générale ordinaire pour valider l'investissement initial et les contrats de maintenance. Qui sera donc responsable de quoi ?

Pour tous les résidents en logement privatifs (petits immeubles privés ou pavillons), vous avez les droit de financer le projet, mais votre raccordement n'est pas prévu ... C'est ce que l'on appelle la "réduction de la fracture numérique sur le territoire de la République".

 

ARTICLE 8 : RESPONSABILITE - ASSURANCES

LA SOCIETE DELEGATAIRE est responsable des dommages tant matériels que corporels causés par les travaux d’installation, de gestion, d’entretien et de remplacement de l’ensemble des Lignes, tant pour lui-même que pour ses sous traitants éventuels, et ce à l’égard du GESTIONNAIRE PROPRIETAIRE, de ses ayant droits et des tiers qui se trouveraient dans la propriété privée au moment des travaux. Préalablement au commencement des travaux, il contracte les assurances nécessaires pour couvrir, à hauteur d’un plafond mentionné dans les Conditions spécifiques, sa responsabilité et les éventuelles dommages directs, matériels fera son affaire personnelle de toutes réclamations ou actions intentées par les tiers notamment les résidents des immeubles accueillant les Equipements Techniques et trouvant leur origine exclusive dans la présence et/ou le fonctionnement des Equipements Techniques, de façon à ce que LE GESTIONNAIRE PROPRIETAIRE ne puisse être inquiété ou recherché à ce sujet.

 

3°) Qui va gérer quoi pour les utilisateurs finaux

 

Appel_offre_gagny.jpg

Si l'on tient compte de cette annonce, nous constatons donc que la ville de Gagny va se transformer en F.A.I. interne et cherche à recruter du personnel ayant des compétences en datacenter et en réseau. Sachant qu'il faut une très haute disponibilité, ce sont 3 personnes à minima qu'elle devra recruter, ainsi que l'achat, la maintenance et les outils d'administration permettant d'assurer une QOS (Quality of Service) 365/24 - donc toute l'année - aux utilisateurs du réseau local !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Qualit%C3%A9_de_service

Il faut donc effectuer une mise à niveau technique de l'ensemble du matériel informatique :

- Choix des switches/routeurs et pose dans des sous-locaux dédiés et climatisés
- Câblage des prises réseaux sur l'ensemble des sites de la ville
- Changement des PCs trop anciens
- Mise en place d'une infrastructure LAN et VLAN
- Mise en place de firewall (pare-feu), d'une DMZ (zone tampon internet) et d'anti-virus réseaux ...

A ces questions techniques s'ajoutent les questions contractuelles et administratives :

- Pour combien d'année la ville s'est-elle engagée sur cette voie à sens unique ?
- Quel est le coût du dédit en cas de rupture du contrat si le prestataire ne remplit pas ses obligations ?
- Quel est le coût pour la commune si celle-ci refusait de poursuivre l'expérience ?
- Quel est le niveau de qualité de services attendus ?

- Y-a-t-il eu un S.L.A. (Service Level Agrement) de rédigé entre la ville et le prestataire ?
- Si c'est le cas, que contient-il de contractuel impliquant les utilisateurs finaux (bailleurs, copropriétés et personnes privées) ?
- Existe-t-il un numéro de téléphone pour la hot-line ? qui pourra l'appeler ? Les utilisateurs finaux de la ville ?
- Quel est le niveau de disponibilité attendu sur le réseau principal et sur les postes des utilisateurs ?

Toutes ces questions restent sans réponse et cette toute nouvelle infrastructure informatique dont la ville va se voir dotée correspond à une évaluation d'investissement initial compris entre 700 K€ à 1 Million d'euros, et à des coûts de maintenance et d'entretien pour la commune de 300 K€, tenant compte des salaires des nouveaux embauchés, des charges fixes, des coûts d'infrastructure et des autres abonnements informatiques obligatoires pour permettre d'assurer a ces nouveaux services interne de fonctionner ... sans oublier la redevance annuelle à DEBITEX dont personne ne connait le montant exact, sauf les signataires du contrat bien entendu !! enfin nous l'espérons pour eux.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu