Avertir le modérateur

14/11/2011

GAGNY:Tout va très bien Madame la Marquise ...

impôts locaux,impôts fonciers,taxe d'habitation,dette,remboursement de la dette,gagny,villemomble,neuilly sur marne,aulnay sous bois,coubron,pantin,bobigny,stains,grand paris,seine saint denis

Alors qu'à GAGNY nous venons à peine de payer la dernière taxe de l'année, la TAXE D'HABITATION, vous avez, comme de très nombreux Gabiniens et Gabiniennes, eu le plaisir de lire le dernier édito du canard local, et compris "qu'il n'en était rien" ...

Mais vous avez bien compris qu'il s'agissait de nos impôts ... Que ce soit au niveau européen, national ou local, vous le savez, les médias racontent vraiment n'importe quoi ! Et comme dit la célèbre chanson de Ray Ventura "TOUT VA TRES BIEN MADAME LA MARQUISE" ... A GAGNY aussi tout va très bien : 

  • Plus aucune dette à court ou moyen terme,
  • Plus aucune dette à long terme,
  • Des dépenses de fonctionnement maitrisées en dessous de 45% du budget total,
  • Des dépenses d'investissement en constante augmentation au delà de 50% du budget total,
  • Les entreprises se bousculent pour venir s'installer sur notre territoire,
  • La carrière du centre a trouvé un repreneur à 25 millions d'euros,
  • Les promoteurs communaux ont construits 1500 logements qui ont permis de faire chuter de 10% nos impôts locaux,
  • Les promoteurs communaux ont attaqués le défrichement de la seconde carrière de 45 hectares sans aucun emprunt supplémentaire pour y construire 2000 nouveaux logements,
  • Les impôts locaux et fonciers ont diminués pour la 15ème année consécutive ...
  • Tous les salariés de la mairie ont vu leur salaire augmenter de 3% par an depuis 15 ans ...
  • Nous allons fêter Noël 2040 avec un tout nouveau système couleurs 3D d'illuminations !!

Sauf que là ... c'est un joli compte de Noël arrivé avec un peu d'avance. La réalité est toute autre et nous allons vous le démontrer une fois de plus (au cas ou des Gabiniens seraient encore crédules) :

Gag_Mag01.JPG

Comme vous pouvez le constater, le premier mensonge est directement inscrit sur la page de garde ... GAGNY n'augmente pas ses impôts: qui peut encore lire et croire des sotises pareilles ???

Gag_Mag02.JPG

Si le budget n'avait pas augmenté de façon incontrôlé depuis 1996, il est bien évident que GAGNY serait en faillite permanente, mais cette équipe municipale ne reculant devant aucune absurdité, continue la gabegie financière en vous faisant croire que tout va bien :

- Comment expliquent-ils alors que le budget de fonctionnement n'est toujours stabilisé au bout de 14 ans ?

- Comment expliquent-ils que le coût par habitant ne cesse d'augmenter, alors que les charges "fixes" devraient être maitrisées depuis tout ce temps ?

- Comment expliquent-ils ce trou financier de 40 millions d'euros dans le budget annuel ?

Budget_fonction_habitant_2000_2010.JPG

- Les donneurs de leçons de la rédaction du Gagny-Magazine savent-ils compter ?

Ainsi la dette a belle et bien progressée de façon incontrôlable à GAGNY, et le restera encore pour de nombreuses années :

Dette_globale_1996_2011.JPG

Nos calculs confirment notre précédent article :

Dette 1996 - Dette 2011 ==> 106,58% - 68,98% = 37,60%

Remboursement annuel de la dette ==> 37,60% / 14 ans = 2,68% par an

Nombre d'années pour avoir une dette à 0€ donc

==> 68.98 % / 2,68% = 25.73 ANNÉES

Dette soldée en 2037 à condition qu'il n'y ait plus d'emprunt tous les ans à partir de 2012

Nous rappellerons juste que VILLEMOMBLE et NEUILLY-SUR-MARNE ont soldés leurs dettes cette année.

Mais revenons une fois de plus sur nos feuilles d'impôts, car qu'elles soient foncières ou d'habitation, le taux que nous impose la commune est l'un des plus chers de l'Ile-de-France et surtout de la Seine-saint-Denis

Gag_Mag03.JPG

Au petit  jeu de "je t'entoure-tu t'entoures" vous ne trouvez pas que nous aussi on a de beaux cercles ?

  • Sans augmenter le taux de base, la taxe locale augment de 2,02% ... Expliquez-nous ?
  • Sans augmenter le taux de base, la taxe locale des ordures ménagères augmente de 2,12% ... Expliquez-nous ?
  • Le plus original, c'est la taxe du "GRAND PARIS" voulu par notre Président de la République qui fait un bond extraordinaire de 166,67% ... Expliquez-nous ?

ET OU EN SONT NOS IMPOTS LOCAUX ?

Vous avez constaté comme nous, le changement de cette année. Il ne s'agit pas d'une modification du MODE DE CALCUL ... Mais bien de la disparition de la part départementale et une augmentation sans "commune" mesure de la part communale. Mais bien entendu, nos élus ne sont pas au courant qu'une partie a été transférée de l'une vers l'autre faisant bondir le TAUX de 19,52% à 28,57% ?

En mathématiques, nous n'appelons pas cela du 0 POUR CENT (0%), mais du ZÉRO POINTÉ !!!

Gag_Mag02.JPG

Et dans ce cas comment expliquer que la hausse de 2011 est de 3,06% pour les cotisations ?

Si l'on reprend les données sur les 10 dernières années, le montant et le taux est incroyablement pire que ce qu'on aurait pu s'attendre de la part d'une équipe sachant gérer notre commune !

Etat_montants_locaux_2001-2011.jpg

+23% sur la part communale en 10 Ans ...
on est loin des 0% annoncés !!

Etat_pourcent_locaux_2001-2011.JPG

Les éléments fournis dans le canard local non seulement ne sont pas convaincants, mais sont trompeurs. Si l'on reprend l'ensemble des données 2010 et le dernier article du Parisien en la matière, nous constatons que jusqu'à présent :

- GAGNY est une des premières communes de Seine-Saint-Denis par le taux de la taxe d'habitation,

- GAGNY est une des premières communes de Seine-Saint-Denis par le taux fiscal sur les entreprises,

TAUX_Taxes_93_2010.JPG

Villes_endettees_93.jpg
Cet article montre bien qu le critère DETTE par HABITANT n'est pas un critère pertinent,
car si les recettes de la commune ne suivent pas,
inutile de se justifier tous les ans d'un classement non significatif.

Par exemple : des communes comme AULNAY-SOUS-BOIS ou COUBRON ont une dette par habitant inférieure à GAGNY, alors qu'elles sont classées dans des communes à risques.

Inversement des communes comme PANTIN avec une dette par habitant supérieure à GAGNY de plus de 25% sont classées dans la même catégorie et sont mieux notées que BOBIGNY ou STAINS.

L'article tiré de la revue CAPITAL nous montre également
les limites de l'endettement d'une commune et de ses capacités à rembourser !

Fiscalite_locale_01.pdf Fiscalite_locale_2a.pdf Fiscalite_locale_2b.pdf

Dormez en paix, Gabiniens, Gabiniennes...Comme ils disent dans la chanson "Tout va très bien!"

MIEGE...jpg

19/09/2011

Vivre à GAGNY ... Et travailler encore plus pour payer toujours plus d'impôts !

impôts.jpgL'automne approche à grands pas et comme de très nombreux Gabiniens, nous voyons les feuilles tomber ! Mais celle qui nous avons reçu dans notre boîte aux lettres nous a pour le moins estomaqué ... C'est la feuille d'impôts dite "Foncière" que nous avons reçu cette année avec même un peu d'avance.

La commune et le département de Seine-saint-Denis, sont-ils autant à l'agonie financière qu'il faille à ce point étouffer ceux qui travaillent et qui doivent une année de plus supporter les gabegies financières et les ors et lubies des réceptions des uns et des autres ?

Qu'elles soient locale ou départementales, les dépenses financières "extra-ordinaires" mettent à mal l'ensemble des quelques maigres économies et le peu de ressources que les habitants de GAGNY et de Seine-saint-Denis ont pu mettre de côté pour leurs vieux jours.

Nous constatons avec amertume que l'incompétence de tous nos dirigeants qui nous promettaient du "travailler plus pour gagner plus", tant au niveau de la commune, qu'au niveau national, nous ont mentis, fourvoyés et trompés depuis bien des années. La France est au bord du gouffre et même si ceux qui annoncent que tout va encore et toujours très bien ne sont pas légions, ils existent toujours et continuent de semer leur incompétence en matière de gestion. Faut-il être sourd et aveugle pour ne rien voir, rien entendre et ne rien comprendre à ce qui se passe sous nos yeux ?

Pour bien comprendre où va notre commune de GAGNY dans cette hécatombe financière, il suffit de relire nos précédents articles sur le sujet. Non, nous ne sommes pas devins, ni clairvoyants .... Nous avions analysé la situation financière déjà en 2008 et avions prévenus. CE QUI SE PASSE MAINTENANT NOUS CONDUIRA INEVITABLEMENT A UN DESASTRE FINANCIER pire ce que la commune à déjà connue en 1996 ! Normal les mêmes causes provoquant toujours les mêmes effets. D'autant plus que ce sont toujours les mêmes mauvais acteurs depuis 1996 qui nous rejouent le même mauvais film.

impôts fonciers,impôts locaux,développement économique,ordures ménagères,part communale,dette,gestion,gagny

Le seul "bon point" que nous pouvons accorder à cette équipe municipale, est de n'avoir à priori pas souscrit d'emprunts à taux variables (également appelés emprunts toxiques, comme l'ont fait les communistes dans notre département, et qui vont nous coûter excessivement cher !)

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/06/10/emprunts-t...

http://www.seine-saint-denis.fr/Emprunts-toxiques-la-Cour...

1°) LES CHARGES FIXES DE LA COMMUNE

Le bla bla soporifique de l'équipe actuelle n'a qu'un seul but : vous endormir encore quelques années, et vous laisser croire que tout va bien. Les bisounours s'occupent de tout ...

Sauf que les bisounours n'ont pas vu venir le vent mauvais du blocage de la dotation globale de fonctionnement. L'état ne financera plus les excès de nos dépenses locales. La DGF est donc vérouillée, alors que nos charges continuent de progresser à grande vitesse. Ceci nous amène donc à nous poser les questions du pourquoi ?

  • La gestion des ressources humaines de la commune est-elle incontrôlée (Plus de 1000 salariés) ?
  • Y a-t-il une bonne gestion des frais fixes (électricité, eau, frais de voyage et de réception) ?
  • Y-a-t-il trop de dépenses d'infrastructure et une multiplications des bâtiments et terrains communaux ?
  • La carrière du centre n'est toujours pas revendue, générant des frais et des intérêts phénoménaux ?
  • Y-a-t-il plétore de véhicules et matériels communaux dont certains sont hors d'usage ?
  • Les choix d'investissement sont-ils les bons et non coûteux (certains sont à reprendre 10 ans après comme la déchèterie) ?
  • Pourquoi des outils informatiques sont-ils défaillants (perte d'inscriptions scolaires à la rentrée 2011 dans les écoles du centre-ville) ?
  • Le sous-entretien de certains bâtiments nécessite-t-ils des réfections importantes et/ou une restructuration complète (château de Maison-Blanche) ?

Bref, toutes ces questions sans réelle réponse, nous montre à quel point ce qu'on peut lire dans Gagny Magazine n'est en rien la réalité du terrain. Les tableaux ci-dessous nous montrent que la tendance correspond à une dépense en croissance de +15% en quelques années.

Budget_fonction_2000_2010.JPG

2°) LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

Nous avons à de maintes reprises fait l'état de déliquescence de la commune en la matière. Cette année, pas plus que les dernières, l'équipe actuelle n'a fait le moindre effort pour accueillir de nouvelles entreprises de plus de 10 salariés sur notre territoire.

Nous nous demandons même à quoi sert le poste d'adjoint(e) au maire en charge du développement économique ... puisqu'en la matière cette dénomination ne semble être que purement administrative ?

 

3°) LES PRELEVEMENTS (Impôts locaux et fonciers)

 La réalité des impôts fonciers entre 2000 et 2010 montre en résumé :

+36% pour la part communale en 10 ans 

+66% pour les ordures ménagères en 10 ans

Ces données sont issues de nos propres chiffres. Tous les élus du conseil municipal peuvent gesticuler sur leur chaise, la réalité est une fois de plus terrible pour tous les habitants de GAGNY. Ces chiffres sont le résultat de votre politique, et pas celle du voisin, du département ou de la région !!!

GAGNY_Foncier_2000_2010.JPG

4°) LES DETTES

Comme le montre le graphique ci-dessous, l'équipe municipale actuelle a une fois de plus dépassé nos plus affreux cauchemars en matière de gestion. Celle-ci est passée de 24 millions d'euros en 1996 à 39 millions d'euros cette année. Et la tendance n'est pas prête de s'inverser. Voici quelques raisons très simples qui peuvent en partie l'expliquer :

- Les taux d'emprunt des banques (3,2% à 3,8%) générant des intérêts supérieurs aux capacités de remboursements de la commune (augmentation des bases d'imposition de 1,80 à 2,70%)

- La surimposition des ménages gabiniens qui financent 80% du budget de fonctionnement et d'investissement, du seul fait qu'il n'y a plus aucune entreprise d'envergure sur la commune, qui auraient pu aider à ces financements (ancienne taxe professionnelle remplacée à ISO valeur 2010).

- Le blocage par l'Etat de la DGF (Dotation Général de Fonctionnement), ne permettra pas à long terme le soutien d'un budget local en constante augmentation, mais risque d'impacter gravement le budget personnel des habitants par hausses massives d'impôts. Notre commune "économiquement pauvre" est la conséquence directe d'une mauvaise gestion politique jamais dirigée vers les entreprises. Il ne faut donc pas s'étonner de ce piètre résultat.

DGCL_pop_legales_calcul_DGF.pdf http_www.yves-damecourt.com_blog_DGF_2011.pdf

Dette_GAGNY_1996_2014.JPG

Ne croyez pas que l'endettement par habitant est resté stable, c'est une tromperie dû uniquement au calcul de la sommes divisé par le nombre d'habitants, passé de 36.000 à 38.000, qui dilue cette charge phénoménale répartie également sur tous, même sur les nouveaux nés .... Mais certains sont prêts à tout déni de la réalité pour faire plaisir à leur électorat !

Dette_par_habitant_2000_2011.JPG 

Enfin, dernier détail, mais de taille, c'est la capacité à financer des projets d'investissement. Même si le montant annuel augmente significativement, celui-ci se fait par un truchement comptable que l'on peut appeler "de la cavalerie" ... Je rembourse 4 millions, mais j'en emprunte 6 millions. Conclusion : La dette augmente tout en montrant aux banque une augmentation du "CAF", normal puisqu'entre-temps j'ai augmenté les impôts et donc les recettes de la commune ... tout ça sur le dos des habitants de GAGNY qui ne sont pas encore là pour rembourser (dans 15 ou 20 ans)

CAF_EBF_2000_2010.JPG

GAGNY_FDR_CAF_2000-2011.JPG

5°) CONCLUSION

Seul un changement radical de majorité en 2014 avec une réelle volonté très forte de rétablir les finances de la commune, et de mettre en oeuvre une réelle politique économique et sociale envers tous les acteurs de la commune, s'insérant dans une vision cohérente pour l'avenir des gabiniens et des gabiniennes pourra sortir GAGNY de l'ornière dans laquelle cette équipe municipale nous a conduite.

A la vitesse à laquelle nous empruntons et celle à laquelle nous remboursons tous les ans ces millions d'euros, il faudra plus de 38 années(*) pour épurer cette dette. Mais ceux qui nous auront poussé dans l'abîme ne seront plus là d'ici 10 ou 15 ans pour répondre de cette mauvaise gestion.

Etrangement nous n'avons pas eu d'article cette année du style "5ème année ou le taux de la taxe fonçière locale N'A PAS BAISSE" ... Tiens comme c'est bizarre, mais attendons de voir nos impôts locaux si ceux-ci prennent également le même chemin !!

http://actualitesdegagny-blog.20minutes-blogs.fr/archive/...

http://actualitesdegagny-blog.20minutes-blogs.fr/archive/...

http://actualitesdegagny-blog.20minutes-blogs.fr/archive/...

Avis aux lecteurs

Nous vous rappelerons que c'est la quasi-même équipe municipale qui fut mise sous controle de l'Etat par la cour des comptes pour une précédente mauvaise gestion ...

CCR_rapport_IFR200306.pdf

24/04/2009

FINANCES LOCALES : Episode 6

Ministere des finances à Bercy.jpgEn pur administratif, issu des tiroirs poussiéreux de la vieille administration parisienne, notre maire continue sur sa lancée…il préempte, il achète, il détruit … et il plante un peu d’herbe en plein centre-ville !! Est-ce réellement ce que nous voulions, nous les Gabiniens pour notre commune ?

L’équipe actuelle sait-elle ce qu’est une entreprise ou un commerçe ?

Une station-service transformée en mausolée paysagé, un garage rasé, un café-tabac-restaurant-PMU et un photographe détruit, un marché couvert où il reste plus de commerçants que de clients, tout ça dans NOTRE centre-ville … des artisans qui fuient sur la zone des Chanoux à Neuilly-sur-Marne … C’est dur de vouloir travailler sur Gagny par les temps qui courent !!

Entreprises200salariés.JPGSi vous prenez le temps de faire le tour de la ville par vos propres moyens, vous constaterez tout de suite l’état de déliquescence de nos commerces et entreprises. La concurrence étant déjà rude, vis-à-vis des communes adjacentes. Rien n’est fait pour faciliter l'installation de nouvelles entreprises et commerçes sur la commune.

Déjà en 2001, GAGNY ne récoltait que peu de Taxe Professionnel soit 47 € par habitant, se plaçant en 267ème position des villes de taille identique. Cette collecte s’est lentement PFIL_ZFU_PEP_93.JPGdégradée au point qu’en 2005, la ville ne récoltait plus que 44 € par habitant et dégringolait à la 293ème position …(-10 % en 5 ans). Autant dire que si Michel TEULET et son équipe ont entrepris quelque chose de concrêt, c'est bien la destruction pure et simple de notre tissu économique local !!

Il est plus aisé de pavaner avec son écharpe tricolore devant le Président de la République, que de s'occuper d'attirer des entreprises sur la commune. Remarquez, avec la publicité qui nous a été faite depuis nombre d'années ... le travail de sappe a été engagé depuis belle lurette !

Analysons le taux de la T.P. Celui-ci était de 21,19 % en 2005, or la moyenne de la strate était de 14,83 %. Notre commune se situe donc 7 points au dessus de cette moyenne pour des villes de taille comparables. Cette attitude irresponsable a fait fuir les entrepreneurs et nous a positionné à la dernière place du département pour son attractivité économique !! Il faut donc être "inconscient" pour vouloir développer son activité économique dans les conditions actuelles. Cette fuite s'est d'autant plus accentuée que des communes comme Neuilly-sur-Marne ou Montfermeil bénéficient de "ZONES FRANCHES" ou les taxes sont réduites ou nulles.

Bourse_locaux.JPG

D'ailleurs, le plan du département ci-dessus (issu de la Chambre de Commerce et d'Industrie) vous montre que notre commune ne concentre aucune entreprise importante, à contrario de la quasi-totalité des autres communes du département. De plus, elle ne dispose d'aucune zone franche et fait partie des 4 villes du 93 ou aucune initiative locale économique n'a été mise en place avec la CCIP, ces dernières années.

Idem pour la mise à disposition de locaux commerciaux : sur ce même site web .... seul 1 local de 75m2 a été trouvé !! ... ou bien tous les locaux commerciaux sont déjà loués sur la commune, ce que nous pouvons douter ... ou bien la commune n'en a jamais mis à disposition des entreprises !

Idem pour les commerçants non sédentaires, où l’adjoint au maire en charge des marchés était en 2007 « raisonnablement optimiste » et dans la foulée a augmenté de +3,80 % dans l'année, le montant de la patente correspondante … Depuis ce jour le nombre de commerçants non sédentaires n'a jamais été aussi faible.

Lorsque Michel TEULET parle de l'augmentation de la collecte, il omet sciemment de dire que c'est uniquement grâce à l'augmentation de la base brute que le montant s'est apprécié. Le nombre d'entreprises s'installant sur la commune n'a jamais été aussi bas, depuis que les statistiques économiques de la C.C.I.P. (Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris) existent. Vous êtes vous posé ces questions :

Question 1 : Pourquoi n'avons plus une seule grosse entreprise sur la commune depuis des années ?
Question 2 : Pourquoi de très nombreux entrepreneurs ont-ils quittés la ville ces dernières années ?
Question 3 : Pourquoi de nombreux entrepreneurs, habitants Gagny, préfèrent avoir une activité en dehors de Gagny ?

Bref, continuez messieurs les élus de la majorité, de scier la branche sur laquelle vous nous avez fait asseoir …nous serons raisonnablement convaincus que la «Maison TEULET» nous entraine depuis plus de 10 ans dans une catastrophe économique locale, dont nous ne pourrons nous relever !

Emplois_1985_2004.JPG 
Evolution de l'emploi dans les communes du 93 tous secteurs sur la période 1984-2004
Entreprises_par_tranches2005.JPG

Evaluation du nombre d'entreprises privées et de salariés par tranche
dans les communes du 93 en 2005

 

27/03/2009

FINANCES LOCALES : Episode 4

Ministere des finances à Bercy.jpgDans notre département en 2007, GAGNY était la 4ème ville du département pour le taux de la TAXE D’HABITATION (20,37%), juste derrière SEVRAN (1) CLICHY s/BOIS (2) et MONTFERMEIL (3). A NEUILLY-PLAISANCE (UMP), elle n’est que de 15,55 %, à NEUILLY-SUR-MARNE (PS) de 14,75 % et VILLEMOMBLE (UMP) 13,75 % …. Le chemin sera donc encore très long avant de rejoindre ces paliers médians et de voir un jour nos impôts se retrouver dans ces tranches !!


La part de la commune dans la gestion des ordures ménagères et autres déchets à un coût que nous devons accepter. Cependant ce coût peut et doit être valorisé de façon à être correctement maitrisé. Pensez-vous qu’il le soit réellement dans notre commune ? La réponse est claire et nette : NON

Ce taux en 2005 était de 7,29% alors qu’il était redescendu en 2004 à 6,89% ... Pourquoi donc cette hausse soudaine ? La mise en place de la déchetterie sur la commune étant bien plus ancienne, elle est déjà amortie ...  La modernisation de la flotte de véhicules de ramassage des ordures ménagères par le prestataire n'est même pas d'actualité !! Ce silence radio vient donc largement compenser la très faible baisse du taux direct de l’impôt local annoncée dans les différents bulletins municipaux !

TEOM_2002_2007.JPGGAGNY se classe là aussi dans le peloton de tête des villes de plus de 10.000 habitants du département sur 40 pour le coût du traitement de ses déchets en 2007, derrière BONDY (10,48% en 2007)MONTFERMEIL (8,52 % en 2007) ou NEUILLY-PLAISANCE (8,17% en 2007). Bref de quoi se poser de réelles questions sur les compétences de l’équipe actuelle gérant notre commune.

En 2008, ce taux étant remonté très fortement à 8,50 %, soit un prélèvement de 3.695.000 €, alors que, dans de nombreuses communes du département, ce même taux est resté inchangé ... le pétrole à une fois de plus bon dos, puisque son impact se retrouve juste sur GAGNY ... ???

Vous constatez donc comme nous ... que nous allons finir dans le trio de tête !! 

21/03/2009

FINANCES LOCALES : Episode 3

Ministere_finances.jpgUn sondage IPSOS de Novembre 2006 pour l’A.M.F. (Association des Maires de France) indiquait clairement, que  pour 37% d’entre-eux que la réforme des finances locales venait au second rang de leurs préoccupations. N’en déplaise au maire Michel TEULET, qui en pur administratif depuis 30 ans continue sur sa lancée, ignorant complètement Avril 2002, Novembre 2005 et la crise économique qui fait rage depuis octobre 2008 …

L’équipe actuelle a-t-elle pris conscience que le monde avait changé ?

Certes la gestion financière d’une ville de 38.000 âmes n’est pas aisée, et ne fonctionne pas comme une famille moyenne (2 parents et 2 enfants). Il n’empêche !! … Les informations contradictoires que nous transmet tous les mois, le bulletin municipal, viennent renforcer une fois de plus, l’abandon, le dénuement et le laisser-aller fiscal, comptable et financier de cette équipe !

Toujours d’après ce même sondage, 72 % des maires de communes de plus de 10.000 habitants redoutaient à nouveau des émeutes comme en novembre 2005 … Nous ne sommes pas étonnés de ce résultat lorsque que l’on sait que toutes les ressources d’investissement passent par le bétonnage massif des carrières du centre et bientôt de l'Est. Nous continuons l’analyse commencée précédemment :

 

Palmares_2008_Gagny_No19.JPG9eme carton ROUGE : La part de la commune dans les impôts locaux est certes passée de 20,89 % en 2000 à 19,85 % en 2008 (partie communale), mais comme la base d’imposition fixée par l’administration fiscale (validé par la commission locale) à grimpée de +24% en moyenne sur la même période, la minuscule remise de -0,60 % en 7 ans a été largement absorbée.

10eme carton ROUGE : Pour preuve, le classement établi par l'administration fiscale montre que notre commune est dans le peloton de tête des villes qui TAXENT LE PLUS leurs administrés, notamment avec une très belle 19ème place sur 245 communes d'ile-de-France de plus de 10.000 habitants.

Vous pouvez télécharger le tableau [ Classeur_4taxes_Idf_2008.xls ]
ou cliquez sur le lien
http://www.linternaute.com/argent/impots/dossier/impots-l...

 

Dette_Montant_Gagny_2001_2008.JPG
Montant de la dette de la ville en Milliers d'€ sur la période 2000-2008

Cette différence est à imputer à la politique communale car c’est le conseil municipal qui vote (ou pas) l’abattement général à la base, ce qui réduit (ou pas) la valeur locative du logement, c’est-à-dire la base sur laquelle sont calculées les parts communale et départementale de l’impôt. Or, il faut savoir qu’un taux BRUT sans avoir l'abattement fiscal ne veut rien dire

Valeur_locative.JPG Abbatement_VL.JPG 
Ci-dessus, vous avez un exemple concernant les personnes handicapées qui peuvent demander un abattement supplémentaire

Moralité :
Les taux d’imposition ne veulent strictement rien dire quant à la pression fiscale. Ils ne permettent en rien de préjuger que l’impôt sera plus ou moins important d’une ville à l’autre. Trois facteurs entrent en jeu : la valeur locative, les taux, les abattements. Le montant de l’impôt réellement payé est fonction de ces trois variables, et non du seul taux communal d’imposition.

Le maire Michel TEULET nous fait croire depuis des années qu'il se bat pour nous, alors qu'en réalité, lui et ses amis "biens pensants" ne songent qu'à eux ... Pour seul exemple, nous vous rapellerons qu'il s'est octroyé dès l'élection passée en AVRIL 2008, une indemnité de 3050€, (en plus de son indemnité de maire et de conseiller général) et qu'il a accordé à sa Directrice des Affaires Générales une indemnité de résidence de 115 €, une indemnité de secrétaire générale du Centre d'Action Sociale de 783 € et une indemnité de secrétaire générale à la SAECOMMA de 701 € ... !

14/03/2009

FINANCES LOCALES : Episode 2

Ministere_finances.jpgD'après un sondage récent issu l'INSEE, notre ville a grimpée dans le palmarès des communes de France endettées de la 202ème à la 161ème place entre 2001 et 2007. Joli palmarès … A ce rythme dans 8 ans, nous aurons atteint le TOP 50 des villes les plus endettées de France, car la progression dans ce genre d’affaire n’est malheureusement pas d’ordre mathématique !!

Pour ceux qui ont lu le précédent article, et ceux qui nous rejoignent, nous continuons notre analyse de la gestion financière communale par l'équipe actuelle, mais avec les chiffres fournis par le Ministère du Budget et des Finances :

Aurions-nous des dépenses de personnels dispendieuses ?

Michel TEULET nous a informé, lors des précédents conseils municipaux, que les dépenses de personnel avaient progressées et qu’il n’était pas responsable de ce fait … C’est la faute à la GVT (Glissement Vieillesse-Technicité). Si l’on suit son raisonnement, 52,48 % en 2002 contre 53,4 % en 2007, n’est dû qu’à ce seul phénomène !!

5eme carton ROUGE : Michel TEULET omet tout simplement de nous signaler que le nombre d’employés communaux payés par nos impôts est passé allègrement de 700 à 850 personnes pendant la période 2001-2008 … soit une poussée de 21%, sans disposer des recettes en face de ces nouvelles dépenses. On se demande donc qui gère le personnel, si ce n'est lui, et qui embauche plus vite que les entreprises du secteur des services informatiques. Certes, il faut du personnel pour entretenir et maintenir notre commune en état, mais il ne faut pas mentir sur les chiffres !!

6eme carton ROUGE : Michel TEULET omet également de préciser, que le vieillissement de la population des employés communaux peut se prévoir d’une élection à une autre, puisque le « turn-over » interne est faible en regard de sociétés privées. Il est donc aisé de budgétiser les sommes très en amont. Lorsqu'on ouvre un poste dans le secteur public, c'est pour 40 ans, par pour 6 ans ...

7eme carton ROUGE : Nous avons également la chance de lire que le produit des impositions directes est de 512 € par habitant, alors que la moyenne nationale affichée est de 747 €, soit une perte de revenu de 235 € par habitant. Michel TEULET nous expliquera, qu’avec 31,5 % de recettes de moins que les autres villes, il arrive à investir plus et ne pas endetter la ville. C’est ici un joli tour de prestidigitation, mais qui ne trompe pas son monde !

démographie.JPG

Dette_par_habitant_Gagny_2008.GIF8eme carton ROUGE : Toujours d’après Michel TEULET, nous ne serions endettés en 2008 QUE de 915 € par habitant. Nous ne savons pas par quelle moyen, l'équipe actuelle est arrivée à ce résultat, mais en tenant compte des données démographiques 1999 divisé par le montant de la dette de 2001 à 2007 ... les résultats indiqués ne correspondent pas ... Existerait-il à Gagny un système particulier de calcul ?

Il en est de même pour les données des communes. Sont-celles de plus de 10.000 habitants, de plus de 20.000 ... ???


Dette_tableau_2000_2008.JPGMais peut-on réellement se réjouir d’une telle somme, sans avoir des "actifs" utiles au bien de tous ? Car bien sûr, Michel TEULET ne nous dit pas, pendant combien d’années encore nous devrons trainer le boulet de la DETTE DE LA CARRIERE DU CENTRE !! Il est facile de dépenser l’argent que les Gabiniens ont durement acquis. Plus difficile est le remboursement ... 

06/03/2009

FINANCES LOCALES : Episode 1

Ministere_finances.jpgLes finances de la ville sont à l’image de l’équipe actuelle : en pleine déliquescence et une perte de contrôle de l’ensemble des leviers financiers.

On nous a vanté depuis des mois, voire des années, qu’en matière de gestion de l’argent public, on allait voir ce qu’on allait voir … Nous estimons que tout est dit, ou plutôt tout est écrit ! Quand le journal municipal nous annonce, à grands renforts de tableaux et de schémas, sans citer aucune source, des chiffres qui ne reflètent pas la réalité et sont mals commentés, plus personne n’y comprend rien. Comme visiblement, l'équipe de Michel TEULET n'y comprend rien non plus ... nous avons décidé de décortiquer pour vous, les éléments factuels et analyser ces informations en détail : Nous commencerons donc par la DETTE de la VILLE

Aujourd’hui, notre ville appartient-elle aux banquiers ?

Michel TEULET nous a dit lors des derniers conseils municipaux, qu’il avait réalisé un exploit en réduisant la dette de la ville, passant celle-ci de 39 Millions d'€ à 37 Millions d'€. Si l’on suit son raisonnement, cela ne fait que baisser de 500.000€ par an. Sachant que chaque année les prélèvements fiscaux auprès des Gabiniens fournissent entre 6 et 8 M€ d'excédents, c’est une baisse annoncée de 1,35 % par an de la dette ... Il n'y a donc rien d'exceptionnel dans cette gestion. Par contre, il nous faudra encore attendre 75 ans au minimum pour que la ville ne soit plus endettée !!

 

Dette_tableau_2000_2008.JPG
Toutes les données financières 2008 ne sont pas officiellement accessibles.
Elles sont estimées et seront réactualisées.
http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/RDep.php?t...

 
Si l’on détaille plus avant les chiffres officiels remis au «Ministère de l’Economie et des finances», que constatons-nous ?

Dette_globale_2000_2008.JPGNotre dette en 2008, n’a en réalité, jamais été aussi importante que depuis 20 ans de gouvernance de l’équipe TEULET, dans cette ville. Les chiffres sont éloquents, elle est même 2 fois plus lourde que lorsqu'il était premier maire-adjoint, en charge des finances avant 2001 :

1er carton ROUGE : en 2008, 42 % des ressources de la ville étaient des recettes liées aux emprunts bancaires et dettes assimilées, alors que la moyenne de la strate est de 24,14 % (Ville comparée à population et ressources identiques), soit 2 fois plus de charges financières dans leurs impôts pour l’ensemble des Gabiniens actuellement et dans les années futures …

2eme carton ROUGE : en 2008, Les subventions reçues de la part de la région, du département et de l’état représentaient 1,38% des recettes, alors que la moyenne de la strate est de 9,42 %, soit 8 fois moins d’aides financières, que les Gabiniens devront combler par des impôts plus lourds …

3eme carton ROUGE : en 2008, l’encours total de la dette représente plus de 80 % du montant total du budget des produits de fonctionnement, contre 68 % de la moyenne de la strate, soit 15 % de plus à rembourser aux banques qui ont prêtées à la ville …

4eme carton ROUGE : Michel TEULET, nous parle sans ombrage dans les colonnes de «SON BULLETIN MUNICIPAL» de la dette qui baisse. Les informations officielles démontrent l’inverse. En 2001, le montant global de la dette s’élevait à 37.394 M€ avec une annuité par habitant de 186 €/an.

Dette_par_habitant_2000_2008.JPGEn 2005, le montant global, certes avait quelque peu baissé à 36,495 Millions d'€, mais l’annuité de remboursement de cette dette par habitant, passait allègrement à 235 €/an. Il est souhaitable de faire changer les choses rapidement et de rétablir enfin l’équilibre financier de la ville. Aujourd'hui en 2009, la dette est remontée à plus de 36,9 Millions d'€

 

TRES BELLE PERFORMANCE MICHEL TEULET, car notre
DUREE DE REMBOURSEMENT ANNUEL S'EST ENCORE ALLONGEE !!

A ce rythme là, Gabiniens, Gabiniennes, vous n'êtes pas près de traverser le gué ... Continuez de ramer et de payer !

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu