Avertir le modérateur

28/04/2010

Quand l'eau de Gagny coûtera plus chère que le prix de l'essence

EAU_2010_2015.jpgA Gagny le dernier conseil municipal fut riche en annonces en tous genres. La plus interessante, de par son contenu, fut l'acceptation d'une prestation de nettoyage des canalisations des eaux usées par la société VEOLIA.

Le clou de l'intervention du maire de Gagny, fut de nous démontrer que le coût de cette prestation était absoluement nécessaire, car visiblement cela n'avait jamais été réalisé ...

Eh oui, que voulez-vous, depuis 30 ans qu'il dirige notre commune, il n'avait jamais fait curer les boyaux et égouts communaux !... Dont VEOLIA s'occuperait.

Le nouveau représentant de l'opposition du P.S., Abdelkader TOUALA,  lui fit donc remarquer que nous payons déjà pour cela sur nos factures, dont le coût par ailleurs est très élevé...

Puis comme à son habitude, le maire divergea et s'engagea dans une nouvelle joute verbale qui fut rapidement "hors-sujet".

Facture_eau_2009.jpgMais revenons donc à notre facture d'eau :

  • Nous payons la distribution de l'eau avec le cubage correspondant par mètre cube d'eau utilisé,
  • Mais nous payons également pour la collecte (les tuyaux) et le traitement (dépollution, nettoyage, rejet à la Marne) des eaux usées.

Il parait donc invraissemblable qu'avec ces 4 taxes, dont 2 déjà prélevées par la commune, celle-ci doive encore payer des frais supplémentaires pour l'entretien des égouts .

Certe, le réglement du SEDIF n'indique pas clairement quelles sont les responsabilités de celui-ci en matière d'entretien des canalisations d'eaux usées, mais à partir du moment où l'abonné paye déjà pour un service, il faudrait que celui-ci soit rendu !

Ou bien les sommes déjà prélevées sur nos factures ne vont pas à leur destination réelle, ou bien le conseil municipal s'est fait escroquer en confirmant l'abonnement à un contrat qu'aucun membre de l'opposition n'a réellement vu, ni ne sait qui a défini les contours de celui-ci ni les prestations qui en découlent !!

Analyse_rapport_eau_2007.JPGCela semble ubuesque et nous comptons sur Jean Louis  GUEGUEN, adjoint au maire en charge - "peut-être" - de ce dossier pour nous fournir toutes les explications sur ce nouveau contrat qui nous lie à VEOLIA !! Que vont-ils nettoyer avec ces sommes ? Toutes les procédures ont-elles été effectuées?? Nous ne doutons pas que cet adjoint nous apporte ses fameuses réponses lors du prochain conseil municipal !!

  • Le vote sur le principe de la délégation

L'article L.1411-4 du code général des collectivités territoriales prévoit que les assemblées délibérantes des collectivités territoriales, de leurs groupements et de leurs établissements publics se prononcent sur le principe de toute délégation de service public local. Elles statuent au vu d'un rapport présentant le document concernant les caractéristiques des prestations que doit assurer le délégataire. Ce document peut s'inspirer du cahier des charges du service public dont la délégation est envisagée.

A cette occasion, l'avis de la commissions consultative des services publics locaux dont la composition figure à l'article L. 1413-1 du CGCT doit avoir été recueilli et présenté à l'assemblée délibérante. Il en est de même de l’avis du comité technique paritaire de la collectivité.

  • La publicité et le recueil des candidatures

L'article L.1411-5 du code général des collectivités territoriales indique qu'après décision sur le principe de la délégation, il est procédé à une publicité et un recueil d'offres.

La publicité doit permettre la présentation de plusieurs offres concurrentes. L'article R.1411-1 CGCT prévoit que l'insertion est faite dans une publication habilitée à recevoir des annonces légales et dans une publication spécialisée correspondant au secteur économique concerné. Cette insertion précise la date limite de présentation des offres de candidature, qui doit être fixée un mois au moins après la date de la dernière publication.

Cette insertion précise également les modalités de présentation de ces offres et mentionne les caractéristiques essentielles de la convention envisagée notamment son objet et sa nature.

Puis, la collectivité dresse la liste des candidats admis à présenter une offre après examen de leurs garanties professionnelles et financières, de leur respect de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés et de leur aptitude à assurer la continuité du service public et l'égalité des usagers devant le service public.

Ces garanties professionnelles peuvent être appréciées notamment dans la personne des associés et au vu des garanties réunies en son sein. Les sociétés en cours de constitution ou nouvellement créées peuvent être admises à présenter une offre dans les mêmes conditions que les sociétés existantes.

Une commission d'ouverture des plis qui dresse la liste des candidats admis à présenter une offre.

  • La sélection des offres

La collectivité adresse à chacun des candidats un document définissant les caractéristiques quantitatives et qualitatives des prestations ainsi que, s'il y a lieu, les conditions de tarification du service rendu à l'usager.

Au terme d'un délai raisonnable, les plis contenant les offres sont ouverts par une commission, lorsqu'il s'agit d'une commune de moins de 3 500 habitants, composée du Maire ou son représentant, en qualité de président, et par trois membres du conseil municipal élus à la représentation proportionnelle au plus fort reste. Pour les autres collectivités et établissements publics, cette commission est présidée par l'autorité habilitée à signer la convention de délégation de service public ou son représentant, Président, et par cinq membres de l'assemblée délibérante élus en son sein à la représentation proportionnelle au plus fort reste. Des suppléants sont élus en nombre égal à celui des membres titulaires, et le comptable de la collectivité et un représentant du Ministre chargé de la concurrence (DDCCRF) siègent également à la commission avec voix consultative.

  • Le choix de l'entreprise

Comparatif_M3_Dept93.JPGCette commission rend un avis au vu duquel l'autorité (en principe le maire de la commune ou le président du groupement de communes) habilitée à signer la convention engage librement toute discussion utile avec une ou des entreprises ayant présenté une offre. Elle saisit l'assemblée délibérante du choix de l'entreprise auquel elle a procédé. Elle lui transmet le rapport de la commission présentant notamment la liste des entreprises admises à présenter une offre et l'analyse des propositions de celles-ci, ainsi que les motifs du choix de la candidature et l'économie générale du contrat.

La loi impose un délai minimum de deux mois entre la saisine de la commission d'ouverture des plis et la décision de l'assemblée délibérante sur le choix du délégataire et le contrat de délégation. La loi prévoit  en outre que les documents sur lesquels se prononce l'assemblée délibérante doivent lui être  transmis 15 jours au moins avant sa délibération. Or nous doutons fortement de ce délai, car les membres de l'opposition n'ont reçus leur convocation avec les document que 5 jours avant la tenue de ce conseil ...

GAGNY est malheureusement, depuis des années, dans le peloton de tête des communes où le prix de l'eau est très élevé, mais avec cette nouvelle ponction financière, vous pouvez être certains que nous allons très rapidement prendre le maillot jaune de ce triste classement ... pour les quelques années qui viennent !

Les données du tableau ci-dessus sont extraites du site du SEDIF : www.sedif.fr

28/02/2010

Les abeilles de Gagny se sont envolées

Animaux_fer01.JPGC'est bientôt le printemps, mais ...

A Gagny nul ne sait ou sont passées les abeilles, les papillons et les araignées ... et pourtant, celles-ci ont bien rouillées pendant des mois et des mois dans les différents quartiers de la ville.

Nous sommes surpris de cette disparition subite. N'ont-elles pas résisté au froid de l'hiver ... ou un petit malin s'est-il permis de les décrocher ?

Bien que leur style "post-moderne" tranchait pour le moins avec les zones d'habitations, nous nous étions habitué à leur présence, tout comme le centre Georges Pompidou dans Paris, d'autant qu'au prix de plusieurs milliers d'euros la bête, nous pensions que le prix du kilo de métal rouillé valait bien son lingot d'or !!!

Animaux_fer04.jpg Animaux_fer02.JPG

Animaux_fer03.jpgLe plus surprenant dans toute cette histoire, c'est que GAGNY MAGAZINE d'Août 2007 classait ces "merveilleuses" bestioles de métal et de peinture dans la rubrique ENVIRONNEMENT ... Inutile de vous faire un dessin pour comprendre ce mot, mais visiblement il y a encore des gens pour croire que ce bric-à-brac métallique fait parti d'un environnement naturel et durable.

 

Animaux_fer.jpg

 

 

Alors Michel Teulet rendez-nous nos "chères" abeilles  ! Au prix ou on les a payés on veut en faire profiter nos amis de province qui nous rendent visite ! Et puis grâce à elles, on sait au moins ou passent nos impôts maintenant.

 

Animaux_fer05.jpg
Animaux_fer06.jpg

 

 

22:00 Publié dans Habitat | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : abeille, décorations, métal, gagny | |  Facebook |  Imprimer | | | |

26/01/2010

Recrutement inattendu chez les bailleurs privés

Voeux_bailleurs_sociaux.JPGMais pour qui roule Michel Teulet ? ou plutôt... "MAIN BASSE SUR LA VILLE"

Nous pensions que celui-ci avait été élu à Gagny pour permettre à nos concitoyens de s'épanouir dans notre commune ... Erreur de jugement ... Il est en réalité le digne représentant des différents bailleurs sociaux privés et des sociétés immobilières et de B.T.P. désireuses de bétonner encore et toujours plus notre ville de Gagny, qui pour l'instant était relativement épargnée dans le secteur sud-dyonisien ...

- A Neuilly-sur-Marne : Il ne reste plus que quelques terrains le long de la RN34.puisque le parc du "Croissant vert" et une immense partie de "Maison-blanche" va accueillir, grâce à l'ANRU, près de 1500 logements sur près de 40 hectares,

- A Noisy-le-Grand : Les derniers terrains vierges sont en passe d'être transformés à l'identique du "Mont d'Est", et le centre-ville a été vendu en différents morceaux ces dernières années,

- A Villemomble : Il n'y  a pratiquement plus rien à construire,

- Au Raincy : Le prix du mètre carré fait fuir les clients potentiels,

- A Montfermeil : La réputation du vieux quartier des Bosquets en rénovation n'incite pas à l'achat ..

Quand aux soi-disants "bailleurs sociaux", ils n'en ont plus que le nom, car ce sont bien des sociétés privées, qui côtées en bourse, cherchent les meilleurs rendements pour leurs actionnaires, dans leur domaine d'activité qu'est la location de biens immobiliers, l'achat de terrains à très bas coûts pour faire des plus-values rapides au moindre prix de construction.

3f.fr_chiffrescles.pdf ] - [ Groupeicf.fr_chiffres-cles.pdf ] - [ icade_chiffres_cles.pdf ]

Salon_Habitat.jpgDonc, comme il ne reste de la place que chez nous à Gagny... et que nos fameux terrains ont été déblayés à la pelleteuse, puis remblayés à coup de dizaines de millions d'euros par nos impôts sans que personne n'ait vu l'ombre d'un contrat signé par un acquéreur potentiellement déclaré ... l'équipe municipale brosse désormais nos bailleurs sociaux avec la plus grande attention, fournissant à l'envie champagne et petits fours, espérant peut-être ainsi toucher un jour le jackpot local, lors d'une hypothétique vente de ces terrains devenus "A BATIR"

Pour s'en convaincre, il n'y a qu'a regarder et écouter ces 2 vidéos issues du site web LE FIGARO.FR et du salon du "marché immobilier en Ile-de-France" qui s'est tenu au mois de décembre dernier à Villepinte, et dans lequel le maire de Gagny vante les mérites du logement social. Du béton, du béton, toujours du béton ! Le maire de Gagny, Michel Teulet s'y engage au salon de l'habitat francilien !

http://videos.lefigaro.fr/video/iLyROoafIxgF.html

http://videos.lefigaro.fr/video/iLyROoafIxgB.html

Alors, si vous avez toujours un doute ? Nous pas !

14/11/2009

Réhabilitation des quartiers "MOLIERE" et "PEUPLIERS" à Gagny

Cela fait un an, jour pour jour que nous avons eu le "plaisir" de voir débarquer Fadela Amara Secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville dans un de nos quartiers de Gagny ... Il va sans dire que ce débarquement pour le moins inopiné avait fait accourir tout le "Landerneau officiel" de la ville et des alentours !!

Mais pourquoi tout ce chambardement ? toute cette agitation sécuritaire qui tint hors de portée de Fadela Amara, la quasi totalité de la population de Gagny et la non information de l'opposition du conseil municipal dans son ensemble lors de ce déplacement. Michel Teulet pensait peut-être échapper à l'oeil de nos caméras ...

Dommage, car l'année dernière, nous étions déjà là ...

Et dans cette vidéo il y a des moments incroyables quand Michel Teulet maire de Gagny se défausse des questions embarrassantes d'un locataire présent, qui l'interroge concernant l'augmentation insupportable de 50% des charges :

"... Voyez mon adjoint chargé du logement ... Derrière vous, vous avez la personne compétente ... Arrêtez de perturber, Madame le Ministre doit partir dans 10 minutes ... Vous verrez les responsables de 3F ... Est-ce que quelqu'un peu voir monsieur L... Mr. le PDG des 3F va venir vous voir ...etc"

Mais au fait savez-vous la vraie raison de ce déplacement ?? une I.N.A.U.G.U.R.A.T.I.O.N !!!

Or, que constatons nous, dans ce quartier, tout juste un an après le passage de Fadela Amara, du Préfet, de Michel Teulet, de Patrice Calméjane Député de la circonscription, du directeur de 3F et de tout le gratin "gabinien": la destruction de 3 petits immeubles d'une centaine de logements, remplacé par 88 autres. Mais le bilan est catastrophique :

  • Aucun commerçe n'a ouvert dans le quartier,
  • Aucune entreprise n'est venue s'installer,
  • Le taux de chômage a explosé dépassant les 20% de la population active,
  • Les loyers ont augmenté de façon spectaculaire,
  • Aucun arbre n'a été replanté pour se substituer aux peupliers adultes détruits,
  • La densité urbaine est plus important qu'auparavant en M2 et M3 bétonnés,
  • Aucune aire de jeux pour les enfants,
  • Aucun parc ni bancs pour les parents,
  • Le quartier n'est toujours pas désenclavé coincé entre le RN34 et la ligne du TGV-EST,
  • La ligne de bus n'a pas accrue sa fréquentation le matin et le soir,
  • Très peu de gens ont vus les retombées financières du Centre d'Aide Social du "BAS-CHENAY"
  • Aucun officiel n'a daigné y remettre les pieds depuis un an !!!
  • Le directeur de 3F n'a toujours pas répondu aux attentes des habitants qui ne sont pas relogés ...

et la liste pourrait encore s'allonger, s'allonger ... 

Bref, c'est une hécatombe humaine, sociale, environnementale et économique ... Ne parlons même pas du futur, car nos concitoyens gabiniens habitants le quartier ont perdus tout espoir de voir le bout du tunnel. Si c'est cela faire de la rénovation urbaine ... alors NON MERCI !!

Sur les plans ci-dessous, vous pouvez voir ce qui a été détruit et ce qui a été reconstruit ... Mis à part une opération immobilière de vaste ampleur au bénéfice de la 3F, la rédaction ne voit pas ce qui a changé pour les habitants du quartier.

Peupliers_avant.jpg 
Peupliers_apres.jpg

 Les nouveaux immeubles sont situé à gauche des grands immeubles le long de la route
(Allée des peupliers)

Alors, Mme la secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville, nous attendons avec impatience votre retour pour faire un bilan, sans langue de bois, ni discours pré-écrit !

Alors Michel Teulet, nous attendons là aussi vos explications au conseil municipal, afin de savoir ce que cela a coûté à la ville de Gagny et le retour sur investissement humain, social, économique et écologique !!! Idem pour vos adjoints et adjointes qui seront à même, bien entendu de justifier ce qui n'a pas été fait depuis ... car ce n'est pas un bout de voie communale ajoutée de quelques dizaines de mètres qui justifiera votre manque d'ambition pour ces 2 quartiers.

Post-Scriptum 1 : Si par un pur hasard, un officiel voulait bien faire le bilan, nous serions ravi de publier sur notre blog son dossier et ses conclusions ...

Post-Scriptum 2 : Si par un autre pur hasard, les habitants du quartier peuvent nous fournir des quittances de loyers à titre de comparaison ...

02/11/2009

ICADE à Gagny : Les dessous de l'affaire (2)

Nous continuons ici notre analyse de la vente de logements par la société ICADE aux locataires habitants le quartier Jean Bouin à Gagny(voir notre article du 28.09.2009(Episode 1). A la lecture du document proposé aux actuels locataires, notre enquête nous mène à nous poser la question de l'après-vente et des coûts qui en découlent.

Hormis une juteuse affaire financière pour la société ICADE, ses actionnaires et l'Etat, nous n'avons trouvé aucun argument positif pour les "futurs acheteurs", d'autant que le prix de vente aux vues des revenus des acheteurs semble excessif.

5°) Le bail des locataires

ICADE_Bail.JPGActuellement, l'ensemble du parc H.L.M. est géré par un seul propriétaire, la société ICADE. Mais celui-ci va se transformer en parc privé, avec une partie de propriétaires "physiques" et certainement de nombreuses sociétés de gestion privé, louant à des locataires "physiques". Cette multitude de propriétaires aura pour effet de retarder les décisions importantes d'entretien et de remise en état des différents immeubles de ce parc. L'exemple le plus marquant de ces 25 dernières années est la copropriété des "Bosquets" de Monfermeil qui s'est très vite retrouvée à l'abandon et en cessation de paiement, avec une partie de propriétaires et locataires ne pouvant plus payer loyer et charges trop lourdes.

De plus la prolongation de celui-ci étant limité à 1 mois par année de présence, les locataires voulant rester sur place, vont vite découvrir les peines des révisions de loyers et les charges de copropriétés, dûes à la création du règlement de copropriété (Plus tu as de la surface habitable, plus tu habites en hauteur, plus tu payes des charges de copropriété !!) ainsi que le financement d'un syndic ... nouveauté 2009, qui prend son obole sur chaque millième ou tantième d'appartement ...

 

6°) Les charges de la copropriété

ICADE_Charges_Foncier.JPGCe qui frappe le plus dans ce document c'est la discrétion "involontaire" sur les futures charges de la nouvelle copropriété naissante ... Or il faut savoir que le propriétaire, qu'il soit une personne physique ou un syndic pourra réclamer aux locataires les charges afférentes à l'entretien et à la rénovation des bâtiments dans son intégralité. Le non paiement de ceux-çi  au final l'expulsion des locataires !!!

Alors quid de tous les locataires qui n'ayant qu'un très faible revenue, une faible retraite ou pension se verront dans l'incapacité financière d'assurer cela ? 

Nous avons pris 2 exemples de calculs sur une base d'un homme célibataire travaillant en Ile-de-France et perçevant le SMIC mensuel sur 35h/semaine, ainsi qu'une retraitée vivant seule touchant une pension mensuelle moyenne en Île-de-France. Dans les 2 cas, ils vivent dans un 2 pièces, ce qui représentent les cas les plus fréquents dans ces immeubles du quartier Jean Bouin à Gagny.

Loyer-Charges_celibataire.JPG
Exemple 1 : L'homme célibataire
Loyer-Charges_retraite.JPG
Exemple 2 : La retraitée

Et encore, nous n'avons pas comptabilisé dans les coûts mensuels, la partie "nourriture" souvent variable d'une personne à une autre, ni "l'intégration cachée" de la taxe foncière dans les charges, qui bien souvent est repayée en partie par le locataire, sans qu'il le sache.

Vous constaterez donc comme notre rédaction que non seulement, les fins de mois sont très difficiles, mais que l'ajout des charges de copropriété à un loyer déjà haut a laquelle vient s'ajouter une taxe d'habitation exorbitante rend la situation intenable dans les 2 cas ... Seule solution à court terme : le déménagement hors de la commune !!

7°) Le relogement est-il obligatoire ?

ICADE_Relogement.JPG

Et là comme par hasard, le paragraphe qui tue ....

"... Mais bien sûr nous pourrons vous reloger sans problème ... dans une ville plus abordable pour vos petits revenus !!!"

Le seul soucis c'est que personne ne sait ou !!! Et pour ceux qui travaillent dans le secteur ?? Et pour les retraités qui avaient pris leurs habitudes dans la commune depuis des années ? Et pour les enfants de ces familles qui avaient leurs ami(e)s d'école ici sur Gagny ... ?? Et pour les parents divorcés qui voulaient rester proches de leurs enfants ?? Et pour les enfants adultes-célibataires qui voulaient rester proches de leurs parents malades ou handicapés ??

Mais ICADE n'en a cure, et la municipalité de Gagny avec à sa tête Michel Teulet non plus ... Dabord ces personnes ne font pas parti de son électorat traditionnel ... et comme les caisses de la commune sont vides, il n'est pas question pour la ville de Gagny d'acquérir le moindre logement social du parc ICADE pour le faire entrer dans le parc social de la ville, et respecter enfin le taux de 20% de logements sociaux comme l'oblige la LOI SRU de 2000 !! 

8°) Millièmes et tantièmes - Définition et détermination

Base légale : art. 1, 5, 6-1, 10, 11, 30 Loi 10 juillet 1965

  • Définition
    Chaque copropriétaire possède une quote-part (ou parts) de la copropriété. Cette quote-part est exprimée en tantièmes (un certain nombre, qui rapporté au total de toutes les parts peut être exprimé en pourcentage). La plupart du temps les copropriété sont divisées en millièmes de parts, d'où l'appellation courante millièmes, qui sont de fait des tantièmes exprimés sous forme de mille. La détermination du nombre de tantièmes est libre : 1.000, 10.000, 100.000... tout dépend en fait de la taille de la copropriété et du nombre de ses lots.

 

  • Tantièmes, charges et votes
    • Les tantièmes de copropriété déterminent fondamentalement le pouvoir de vote (nombre de voix en assemblée générale) de votre lot au sein de la copropriété, et plus généralement vos droits et obligations.
      Ces même tantièmes servent fréquemment de base au calcul des charges ; aussi les confond-on souvent. Or il est tout à fait possible que la quote-part des charges soit différente de celle des droits et obligations, à raison par exemple des contraintes engendrées par la situation particulière d'un ou plusieurs lots.
      A la différence de la quote-part des charges, la révision de la quote-part de copropriété ne peut résulter que d'une décision unanime des copropriétaires sans dérogation possible, même judiciaire.
    • Ce n'est qu'en cas de silence ou contradiction des titres qu'en vertu de l'art. 5 de la loi de 1965, la quote-part des droits et obligations sera toujours déterminée par rapport à la valeur des lots au jour de l'établissement de la copropriété, les modifications ultérieures étant sans incidence. Il est tenu compte de "la consistance, de la superficie et de la situation des lots, sans égard à leur utilisation".
    • En cas de modification des quotes-parts afférentes à un lot ou aux parties communes, les droits sont réévalués en fonction de la nouvelle répartition, qui doit être publiée au fichier immobilier (art. 6-1 Loi 1967).
       
  • Détermination des tantièmes de copropriété (déterminant les droits et obligations)
    (appliqués, sauf cas particuliers, aux charges de conservation, entretien et administration de l'immeuble - Cass. civ. 19/11/1986 - Bull. cass. n° 163)
    L'art. 5 de la loi de 1965 laisse toute latitude au rédacteurs du règlement de copropriété pour répartir les tantièmes à leur convenance ; en effet, la référence à "la consistance, la superficie et la situation des lots" laisse aux rédacteurs une grande marge de manoeuvre.
     Loi SRU Article 76
    L'article 10 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 précitée est complété par un alinéa ainsi rédigé :
    « Tout règlement de copropriété publié à compter du 31 décembre 2002 indique les éléments pris en considération et la méthode de calcul permettant de fixer les quotes-parts de parties communes et la répartition des charges. »
    • La consistance
      Cette notion recouvre les aménagements intérieurs (logement, bureau, atelier, cave...), la qualité des matériaux et le degré de confort (balcon, ascenseur...).
    • La situation
      Sont désignés l'étage (éclairement), l'orientation (ensoleillement), le côté (rue, cour, jardin : l'estimation porte sur le niveau de bruit), la vue.
    • La superficie
      La loi Carrez n'étant pas obligatoire pour ce calcul, l'estimation peut se faire sur plans selon les dimensions externes et sans tenir compte des cloisons intérieures (qui sont de toute manière susceptibles de modification).

 9°) CONCLUSION FINALE

Toute cette opération a été orchestrée par une société de gestion de biens immobiliers sans scrupule, avec l'accord tacite de l'ex-ministre du logement Christine BOUTIN (http://fr.wikipedia.org/wiki/Christine_Boutin), et Fadela AMARA (http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadela_Amara), secrétaire d'état à la politique de la ville, toutes deux venues sur Gagny l'année dernière et visiblement "grandes amies" de notre maire.

N'oublions pas que ces dernières années, la municipalité actuelle à fait dépenser à l'ensemble des habitants, plus de 20 Millions d'euros pour un espace vide, inerte, sans intérêt ni économique, ni social, ni environnemental. A titre de comparaison, à 180.000 € l'appartement, ce sont près de 100 logements que la commune aurait pu racheter directement à ICADE. En les faisant entrer dans le patrimoine de GAGNY, la commune aurait respectée la loi SRU, qui instaure au minimum 20% de logements sociaux dans les communes de plus de 10.000 habitants (en 2008 le taux est de 19,8%) et ne payerait pas de taxe annuelle supplémentaire à l'état, pour non respect de cette loi !

Michel Teulet, au prochain conseil municipal pourra certainement expliquer à toutes ces personnes qui vont très vite se trouver dans des situations très difficiles, qu'elle pourront être relogées loin ... très loin de notre commune !! et avec sa bénédiction ... AMEN !!

http://www.reunions-de-chantier.org/index.php3

22:00 Publié dans Habitat | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : icade, location, vente, copropriété | |  Facebook |  Imprimer | | | |

28/09/2009

Icade à Gagny:Les dessous de l'affaire(1)

Proposition01.JPGECOEUREMENT ... A Gagny c'est le mot qui revient sur de nombreuses lèvres de locataires du groupe d'immeubles situé tout proche du stade JEAN BOUIN !

En effet, depuis plusieurs mois, maintenant la société ICADE a décidée de se "débarasser" de plus de 32.000 logement sur l'Ile-de-France ... Et comme par hasard ce sont les plus anciens qui sont "soldés" !!

La rédaction s'est procurée une proposition parmi d'autre et a pris le temps d'étudier l'OPPORTUNITE offerte à ces locataires, habitants pour certains dans ces appartements depuis plusieurs décennies pour un grand nombre d'entre-eux ...

La rédaction est allée de surprise en surprise en découvrant les fameuses "conditions préférentielles" que cette société proposait à ses locataires.

Proposition02.JPGNous ne doutons pas, certes, que quelques jeunes couples puissent être tentés de franchir le pas ... mais savent-ils ou ils mettent les pieds en réalité ?

Nous avons décortiqué tout ce dossier, et nous sommes également surpris du peu de cas que la majorité au conseil municipal n'ait pas encore soutenu les habitants, alors que de très nombreux maires et adjoint(e)s des autres départements l'ont fait, certains même avec force et véhémence auprès du bailleur social.

 

Jean_Bouin01.JPG1°) Le calcul de la surface des appartements vendus

Etrangement, la proposition indique des surfaces moyennes. Or la loi CARREZ, stipule que toute vente de logements doit obligatoirement faire l'objet d'un calcul de la surface réelle. Nous sommes donc devant une société qui va vendre des logements sans passer par cette mesure obligatoire. Serait-elle au dessus de la loi ? Aurait-elle eue des dérogations particulières ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Carrez

2°) Le prix de vente estimé et le réel

Proposition_carte.JPGCurieusement, le prix de vente a été fixé en JUIN 2008, soit plus d'un an avant la date de la réunion d'information du 26 juin 2009. Même si le prix est dans la tranche basse, ils se trouve qu'ils n'ont pas d'ascenceur et qu'il y a très peu de places de stationnement. De plus, depuis la crise fiancière, le prix au mètre carré à pris une claque depuis 18 mois. Il est donc anormal que le prix de vente ne soit pas révisé à la date de la proposition faite aux locataires. Nous pensons que si le prix avait augmenté, la société ICADE n'aurait pas manqué de le faire savoir lors de cette réunion !!

De même, il est anormal qu'aucun millième d'appartement ne soit affecté, permettant d'ajuster le prix de vente en fonction de critères standards pour tous les appartements, tels que ascenceur, parking, cave, position dans l'immeuble (rez-de-chaussée ou dernier étage), avec ou sans terasse. Ces données devant par la suite être notifiées dans le réglement de copropriété, et devant notaire ...

Proposition03.JPG3°) La décote sur le prix de vente

Cette possibilité n'est certe pas une obligation légale, cependant nous sommes surpris de la mesquinerie qui est faite aux locataires ayant priorité de rachat de leur logement. Nous lisons qu'il est prévu des avantages sur le prix final de la vente, mais que le délai de réponse est raccourci, ce qui est un contresens, compte tenu du schéma initial proposé à l'ensemble des locataires. Pourquoi une mesure commune à tous les locataires, deviendrait une mesure individuelle, dans le cas d'une vente par lots ?

Jean_Bouin02.JPGDe plus les minimums et les maximums annoncés, personne ne sait (ce n'est pas écrit), comment ces critères seront appliqués et s'il y aura une quelconque transparence dans les calculs de cette décôte. D'ailleurs aucune formule ne vient étayer les montants, ni comment ces montants ont été calculés (sur quelle base ou quel pourcentage a été chiffré, ce qui serait un indice au minimum ...)

Ci-dessous, vous trouverez une première ébauche d'une évaluation du calcul que la rédaction a tenté de retrouver et de comprendre ... et nous nous rendons compte qu'un locataire ayant 15 ans de vie dans son logement, a déjà payé une fois son appartement ... et 2 fois pour celui qui y habite depuis 30 ans !! Quel est donc l'intérêt d'acheter à nouveau son appartement une troisième fois, dans ces conditions, connaissant à peu près les espérances de vie en France (Homme = 77 ans, Femme = 82 ans) ??

Eval_cout_achat_vs_loyer.JPG

4°) Conclusion temporaire

Nous tenons donc dès à présent à mettre en garde l'ensemble des locataires dont la vie va être modifiée par cette décision unilatérale du bailleur, et appelons à la vigilance le conseil municipal sur les effets néfastes que ces ventes vont entrainer. Nous reviendrons vers vous dans une très prochaine note, car le document étant d'une lourdeur et d'une complexité importante, il nous est impossible de faire la lumière sur tous les points obscurs et importants qu'il recèle en une seule note.

28/08/2009

Des marchands de sommeil à Gagny

Panneau_Leon_Blum.JPGRue Léon Blum à Gagny, depuis plusieurs mois, le second immeuble de cette petite rue était en réfection, concernant ses façades. Une nécessité plus qu'indispensable pour cette h.l.m. appartenant à Icade !

Mais problème : les appartements ont été mis en vente et un certain nombre de locataires devront quitter leur logement dans un délai déterminé s'ils n'achètent pas leur appartement. D'autres petits malins ont pensés à autre chose dans ce quartier, qui malheureusement se dégrade à la vitesse grand "V" : faire une superbe affaire immobilière en achetant leur appartement et en le cloisonnant pour créer plusieurs studios pour la location !

Résultat, dans cet immeuble de huit étages, quatre appartements ont déjà fait l'objet de travaux et ont été divisés en trois "sous-logements" ! La superficie de chaque appartement à l'origine, était identique avec une surface totale de 68m2 comprenant trois chambres, séjour, cuisine, etc..

Maintenant il existe trois locataires pour chaque "sous-appartement". Le propriétaire à trouvé de quoi rembourser son investissement en un temps record ! Imaginons par exemple le prix "au black" de 500 € / mois pour une chambre, c'est d'un très bon rapport pour ces marchands de sommeil.

De plus, un certain nombre de ces locataires ne respectent mêmes pas les plus petites régles d'hygiène communes, au lieu de descendre mettre leurs sacs de poubelles dans le local approprié ... ils les déposent à même le sol chaque jour, dans la rue. Le service de nettoiement de la ville de Gagny est malheureusement habitué à enlever journellement ces ordures sur la voie publique ...

Autre problème juridique de taille. Chaque appartement disposant d'une valeur locative avec une surface en millièmes, toute modification interne d'un lot doit être approuvée par les assemblées générales ordinaires annuelles et annexée au règlement de copropriété. Nous nous doutons bien que cela n'a pas été respecté.

Idem pour les assurances responsabilité civile : Les propriétaires se doivent de fournir à leur assurance respective, les noms des locataires et bien entendu chaque locataire se doit de prendre une assurance en cas d'incendie. Nous doutons que, dans ces conditions d'hébergement, les assurances couvrent les risques en cas d'accident ou d'incendie.

Reste également les problèmes de :

- La taxe d'habitation, qui devra également être recouvrée auprès du ou des locataires ... mais sur quelle surface exactement ? et combien d'habitants dans ces logements ?
- La taxe foncière, auprès du propriétaire qui devrait déclarer également le nombre de locataires sur une petite surface ? mais quelle surface ?

Bref, vous appelerez cela comme vous le voudrez, nous à la rédac ... nous avons trouvé cela scandaleux ! Et nous le dénonçons haut et fort !

21:00 Publié dans Habitat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sous-location, hlm, icade, revente | |  Facebook |  Imprimer | | | |

24/06/2009

Ventes de 620 appartements à la découpe sur GAGNY

Icade_panneau.JPGA GAGNY, comme dans de très nombreuses communes d'ile-de-France, nous assistons avec effarement à un certain nombre de pratiques qui, quoique legales, font que, nous nous posons de sérieuses questions sur la gestion des parcs locatifs des H.L.M. (Habitations à Loyers Modérés).

ICADE_Gagny.JPGIl se trouve qu'une des sociétés de gestion ayant en charge un parc immobilier très important dans la région a commencé à se délester d'un grand nombre de logements. Certain journaux, comme le PARISIEN, nous révèle qu'au moins 32.000 logements de ce type seraient ou sont mis en vente. Sur GAGNY, cela représenterait 620 logements.

Depuis 2000, la loi S.R.U. initiée par Jean-Claude GAYSSOT, ex-ministre communiste de Lionel JOSPIN, impose à toute commune de plus de 3.500 habitants de disposer d'un parc H.L.M. représentant 20% minimum de l'ensemble des habitations de la commune. Or cette série de mises-en-vente, risque fort d'avoir un effet direct sur le seuil minimum correspondant à cette loi.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_relative_%C3%A0_la_solid...

http://www.maires-sru.org/villes.html 
http://www.maires-sru.org/images/LesEchos.jpg

Sur GAGNY, souvenons-nous qu'il y a quelques années, cette pratique avait été enclenchée avec un lot d'immeubles du quartier Jean MOULIN. Après la vente, les habitants avaient du refaire l'étanchéité des toitures à leurs frais. Cette pratique avait réduit le taux de 26,5% à 19,85% .... En passant donc sous le seuil officiel, par une privatisation de fait (puisque ces immeubles n'ont pas été détruits) notre commune se retrouvait directement hors du périmètre circonscrit par la loi.

Icade_parisien92_vente.JPGLe résultat étant immédiat pour la commune :

- Les taxes assujeties en dessous des 20% de logements sociaux doivent être payées par les contribuables Gabiniens, puisque la commune passe sous ce seuil,

- L'augmentation des loyers, si ce sont d'autres sociétés privées qui se portent acquéreuses des 620 logements,

- L'impossibilité de faire "tourner" ces logements pour les rendre accessibles aux moins fortunés, puisqu'ils deviendront par nature privés, lors de l'accession à la propriété dans des ventes "à la découpe" ou par "lots",

- L'obligation pour la commune de rechercher, a nouveau des terrains à bâtir pour retrouver le seuil de 20%, ce qui entraine de facto, des dépenses par le rachat de terrains viabilisables, comme la carrière du centre par exemple,

Icade_parisien92_boutin.JPGMais de très nombreux maires de droite comme de gauche s'élèvent contre cette mesure prise par le conseil d'administration d'ICADE, qui en théorie n'aurait pas vocation à faire de la finance sur des logements construits avec l'argent public dans les années 60. Or nous nous rendons compte, que 40 ans après, ceux-cis n'ont pas non plus été entretenus de manière correcte, et de nombreux travaux de réfection lourds doivent être entrepris, notamment sur les parties isolations extérieures, toitures, menuiseries et fenêtres.

Icade_parisien94.JPGComme la société ICADE a été introduite en bourse l'année dernière, son besoin de financement nécessite une vente du patrimoine immobilier. Or le patrimoine revendu est comme par hasard celui le plus dégradé !! Si cette société n'arrive pas à revendre aux particuliers, elle s'adressera directement aux collectivités locales, qui elles devront obligatoirement les racheter et entreprendre ces travaux de rénovation ... Vous imaginez donc le coût pour nos collectivités, déjà bien mal en point par la mauvaise gestion locale et la crise financière (certaines communes ayant contractés des emprunts à taux variables) ... 

Icade_parisien92.JPGSur la commune, Michel TEULET est concerné par cette vente. Ainsi au lieu de consacrer 20 millions d'euros sur la carrière pour rien, il aurait été plus judicieux de financer l'achat d'appartements déjà existants à des prix imbattables ... et d'y loger ceux dont les revenus étaient les plus faibles ... Mais comme les caisses sont vides depuis déjà bien longtemps, la commune ne pourra pas se porter acquéreur et respecter la Loi S.R.U. !!

Etat_Gagny.JPG

En attendant ce sont les caisses d'ICADE que les différentes communes laissent se remplir ... Or la CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS étant le principal actionnaire de cette entreprise, c'est l'état qui va se remplir les poches au détriment des communes. Nous pouvons dire merci à l'ex-ministre de la Ville et du Logement, Madame BOUTIN, "grande amie" de Michel TEULET ... qui avant d'être remerciée de son ministère nous a laissé "un ver dans le fruit" du logement social !!!  

Icade_bourse.JPG

22:00 Publié dans Habitat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : icade, vente, appartement, lot, découpe | |  Facebook |  Imprimer | | | |

04/06/2009

GYMNASES de Gagny : Après Marcel CERDAN ... le COSEC est pire !

cosec 03.JPGNous poursuivons l'état des lieux de notre patrimoine sportif de la ville de Gagny. Après avoir visité Marcel Cerdan, et constaté l'insalubrité des vestiaires, des douches et des toilettes, nous nous sommes rendu au gymnase du COSEC.

cosec 05.JPGExterieurement : c'est PIRE. Surgit devant nous une usine désaffectée ? un blockhaus ? un décor de films de guerre ou catastrophe ... à moins qu'une émeute récente se soit produite sans que nous le sachions ? un peu de tout ça. En arrière-plan, le quartier des Dahlias à une vue imprenable sur le site. Allez comprendre maintenant pourquoi certains jeunes de ces cités préferent être au pied de leur immeuble à faire des conneries au lieu de pratiquer un sport dans une salle digne de ce nom !

cosec 08.JPGAprès avoir gravi les quelques marches et franchi une porte rouillée comme une entrée de prison, une odeur pestilentielle nous envahie : ca sent la M...E ! Un couloir blafard ou le sol transpire le ciment nous mène à la "grande salle". En réalité, nous doutons qu'elle soit aux normes des sports de ballons !

cosec 12.JPGLe sol est aussi dégradé que le couloir, la peinture y est quasiment absente. Continuons la promenade. Les vestiaires suintent l'humidité de partout et les portes-vêtements se font rares. Par contre les tags sont bien présents. Le sol de l'unique lavabo est imprégné d'une couleur marron que l'on ne peut effacer, résultat de l'humidité et de l'eau qui s'écoule par le robinet en goutte-à-goutte. Il en est de même pour les douches. La description des toilettes s'arrêtera là.

cosec 09.JPG

cosec 14.JPGcosec 16.JPGPassons maintenant à la seconde salle, celle des sports de combat. C'est la salle des courants d'air avec un espace d'une dizaine de centimètres entre le toit en tôle et le mur porteur ! Moyen d'évacuer la sueur de l'athlète ! La grande glace qui sert à corriger les gestes dans un sport de boxe est tenue par du ruban adhésif. Danger évident si un pratiquant vient à buter contre elle. Il ne reste que la petite salle ou se situe le ring de boxe : revêtement mural arraché et traces d'un récent incendie !

C'est ce gymnase qui reçoit l'ensemble des lycéens de Gustave Eiffel et de J.B. Clément ... plus les associations de Boxe, de Tae-Kwon-Do, Foot en salle, Danse Hip-Hop et le golf ... Rien que ça !

cosec 25.JPGAlors au lieu de vouloir construire un nouveau gymnase T. Monod sur un site protégé et dangereux pour la santé, il serait temps que la municipalité rase celui-ci et le reconstruise. OUI, les Gabiniens seraient TOUS d'accord, ainsi que l'ensemble des enseignants et associations sportives.

22:00 Publié dans Habitat, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cosec, gymnase, gagny | |  Facebook |  Imprimer | | | |

25/05/2009

Fête des Voisins

Affiche40x60.jpgLa prochaine et dixième édition d’ "Immeubles en fête - la fête des voisins " aura lieu le 26 mai 2009 et sera relayée en France par plus de 602 mairies et bailleurs sociaux. L’année dernière, plus de six millions de Français ont participé à cette opération. L’objectif est de faire se rencontrer les voisins pour créer une solidarité de proximité et développer la convivialité.

Organiser la fête des voisins est très simple : il suffit de le décider ! Tout le monde peut prendre l’initiative d’organiser un évènement dans la cour ou le hall d’un immeuble, dans un appartement, un jardin ou dans la rue, il suffit simplement de s’inscrire auprès de l’association pour obtenir les invitations et affiches nécessaires pour inviter le plus de voisins possible ! L’Association "Immeubles en fête- la Fête des voisins" propose aux parisiens et aux franciliens qui souhaiteraient organiser une fête des voisins dans leur quartier de passer dans leurs locaux du 17ème pour récupérer du matériel (T-Shirt, Ballons, Affichettes, etc ).

Bénéficiant du patronage de la Commission Européenne et du Parlement Européen, l’édition 2009 aura pour thématique principale : la citoyenneté européenne.

Pour rappel l’édition 2008 a été célébrée dans 29 pays dont 20 pays de l’U.E. 
Près de 1.000 villes et organisations de logement étaient officiellement inscrits comme partenaires de l’événement.
On a estimé à 8 millions, le nombre de personnes ayant organisé ou participé à cette fête.
 
Pour plus d’informations, pour vous associer à l’évènement, consultez le site http://www.european-neighbours-day.com/fr

Et sur GAGNY ?

La rédac va participer également à cet évènement, comme elle le fait depuis plusieurs années maintenant. D'ailleurs, nous avions demandé à faire barrer une rue dans laquelle se déroulerait cette fête .... Seule réponse de la mairie, en début de semaine dernière :

" ... Vous auriez dû demander des barrières il y a au moins 2 mois !!! Nous ne pouvons rien faire pour vous ... "

Comme si les voisins pouvaient savoir 2 mois à l'avance quand sera cette date et s'ils seront disponibles !!!

Le temps administratif n'est décidémment pas le temps de la réalité, et tant pis si un enfant se fait renverser par une voiture roulant un peu trop vite dans nos rues. Heureusement que les Gabiniens sont plus futés que l'équipe actuelle et n'attendent pas le bon vouloir pour se réunir et faire la fête !

 

22:00 Publié dans Habitat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fête, voisins | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/05/2009

Brocante sous la pluie, brocante réussie

Chenay_01.JPGL'Association des commerçants et artisans de Chenay-Gagny qui organisait la 23ème brocante a vue dès trois heures du matin, débarquer les quelques cinq cents exposants sous la pluie. Malgré ces conditions climatiques peu propices à ce type d'activité, une foule bigarrée a envahit toute la journée les rues de ce quartier, cherchant l'objet rare et le petit prix.

Chenay_02.JPGCertains commerçants avaient préféré fermer leur magasin par mesure de sécurité, tel le boulanger et l'épicier ... trop de risques avec cette foule pour le tiroir-caisse !

Chenay_03.JPGDu côté du fleuriste, l'ambiance "saucisses / merguez / frites" était assurée par la sono du village.

Plus loin le café de l'abbaye ne désemplissait pas !!

Chenay_04.JPGEncore un beau succès cette année pour cette association ... mais l'an prochain il faudra du soleil pour que la fête soit parfaite !

 

 

Chenay_05.JPG Chenay_06.JPG
Chenay_08.JPG Chenay_09.JPG

22:00 Publié dans Habitat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brocante, chenay-gagny | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/05/2009

Nous sommes aussi votre relais !

Un internaute Gabinien nous informe :

Des associations locales de défense de l'environnement et du cadre de vie vous invitent vendredi prochain. Venez nombreux, car le risque "ZERO" n'existant pas ... Il est important d'être bien informé sur ce sujet.

Priartem_GE.jpg

18/10/2019

GAGNY: PLU ... quand y en a plus .. y en a encore

PLU, GagnyGAGNY: Depuis des années, nous cherchons la cohérence de l'équipe municipale en place et malgré nos efforts et le suivi attentif de l'ensemble des documents officiels proposés nous n'arrivons pas à dégager des idées principales et une logique dans leur action. Nous prendrons ainsi quelques exemple pour vous démontrer les erreurs de gestion et l'impréparation du nouveau P.L.U. :

1°) LA COHERENCE TERRITORIALE

Pour permettre une cohérence entre les territoires, il faut participer activement aux réunions entre les communes. Du peu que nous en savons, il ne se trouve pas une seule réunion permettant de confronter le PLU de Gagny avec les autres PLU des communes avoisinantes.

Afin d'accroitre la qualité des services publics, il est de plus en plus vital pour les communes d'interagir entre-elles en créant des communautés de communes. Etrangement Gagny ne fait partie d'aucune communauté de ce type.

L'intégartion de Gagny dans le "NOUVEAU GRAND PARIS" devrait être pris en compte dans le second P.L.U. en cours d'élaboration (Nous vous rappelons que le premier a été annulé et qu'il s'agissait d'une promesse électorale de l'équipe actuelle - également ancienne équipe).

Ces 3 graves manquements ne permettront pas à l'avenir une cohérence territoriale ni au niveau du département ni au niveau de la région.

Un seul exemple : la construction du parking du RER E au Chenay-Gagny était une promesse datant de 2001. 2 mandats plus tard et c'est "Waterloo" pour le maire de Gagny et surtout les administrés qui continuent à garer leurs véhicules comme ils peuvent. Alors que Nogent, Chelles, Neuilly-Plaisance, Noisy-le-Grand ... toutes ces communes ont leurs gares de voitures pour le RER ...

 

2°) LA GESTION DES QUARTIERS

10 quartiers et personne ne sait qui est le ou la représentante de son quartier ... Une vraie gageure quand on voit comment les quartiers excentrés sont maltraités par le maire et ses adjoints.

Les décisions nous concernant tous, sont prises dans le bureau du maire de façon hiérarchique, sans aucune consultation préalable. Certains élus appelent cela la "démocratie représentative". Nous nous appelons cela une "autocratique nominale".

Un exemple : Le quartier du Bas-Chenay s'est vu affublé du jour au lendemain de rues en sens unique, avec distribution de plans et schémas en couleur nous annonçant que la décision du quartier était celle-ci. Qui peut dire qu'il ou elle a été consulté sur cette action autoritaire ?

Pourtant le risque de sanction par procès-verbal au cas nous roulions dans le sens opposé de la marche dictée par les panneaux est réel. La gêne occasionnée par les sorties des véhicules venant de droite sans panneau STOP est également un problème non résolu ...

Un autre exemple : le quartier des Peupliers. On nous avait promis de désenclaver ce quartier, de le faire revivre ... Qu'y trouve-t-on actuellement .... Chômage de masse, précarité de habitants, densification des constructions. Les seuls arbres, à savoir la rangée de 30 peupliers adultes n'ont toujours pas été remplacés ni aucune autre grande plantation n'a été faite dans ce quartier. Alors qu'une douzaine de petits pavillons ont été construits en plus des immeubles déjà existants. Qui a été consulté sur cette densification maximale ?

   

3°) L'ORGANISATION DE LA COMMUNE

Des dizaines de commerçants non sédentaires ne se déplacent plus sur les marchés, nos commerces de proximités s'éteingnent les uns après les autres ... Aucune entreprise ne vient s'installer sur la commune ... depuis des dizaines d'années nous n'avons plus une seule grosse entreprise et celles qui restent pensent à trouver refuge ailleurs. Ou est passée l'impulsion économique qu'un maire et son équipe doit donner ?

La fibre optique est annoncée ... Belle campagne marketing de la mairie depuis 2 ans, du maire et de son équipe dans le canard local, certainement aidée par le promoteur industriel du projet. Seul soucis ... c'est la seule commune à faire autant de propagande pour un réseau qui ne concernera pas les particuliers avant au moins 2020, et ce d'autant plus qu'une grave négligeance est faite dans la communication locale : les pavillons des particuliers couvrant les 3/4 des secteurs ou passe le "backbone principal" ne seront pas desservis sans un investissement personnel de quelques milliers d'euros alors que nous sommes dans un trou numérique !

Quand à la démocratie locale ... parlons-en : l'opposition ne dispose pas des documents en temps et en heure. Les convocations sont faites à l'extrême limite des dates de prévenance ... Les dossiers sont fournis incomplets ou les photocopies ne sont jamais de bonne qualité !! Hasard ou volonté de ne pas informer de la part de l'équipe municipale actuelle ?

 

4°) LA VISION A LONG TERME

Comment une équipe dont les compétences techniques et managériales sont vieilles de plus d'un demi-siècle peut avoir une vision de ce que sera la commune dans 10, 20 ou même 30 ans ?

La plupart de nos décideurs sont incapables de lire une notice dans une autre langue que leur langue maternelle et n'ont jamais été en contact avec des décideurs en dehors de l'éco-système local.

Il devient donc difficile de pouvoir laisser ces personnes prendre des décisions pour toute une communauté, alors que le dernier recensement indique que près de la moitié des habitants ont moins de 45 ans ...

Un exemple : Le développement de VELIB et AUTOLIB a montré que ce choix avait été ambitieux et trouvait son rythme de croisière. Cet exemple est suivi par de très nombreuses communes limitrophes La remise à plat du P.L.U. permettrait entre autre d'étendre le réseau vers Paris et de construire des pistes cyclables sécurisées en complément. Il en est de même pour de nombreuses agglomérations en France et certaines à l'étranger ...

Sauf que Gagny reste à la traine pour participer à ce projet ... Peur du ridicule ou une fois de plus des mauvaises décisions politiques. Nous voyons bien les limites de l'exercice quant à la vision future de l'équipe actuelle ! 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu