Avertir le modérateur

28/02/2019

GAGNY : nouvel effondrement de la chaussée Place des Fêtes

GAGNY : nouvel effondrement de la chaussée devant le 24 Place des Fêtes. Le dernier datait du 15 août 2018. La fin prévisionnelle des travaux est pour la fin mars.

P1060104.JPG

P1060101.JPG

P1060108.JPG

P1060111.JPG

17/02/2019

GAGNY : un parcmètre dégradé à Jean Bouin et garde à vue pour une responsable d'association.

GAGNY : Le Parisien nous apprend samedi matin qu'une personne a été placée en garde à vue pour dégradation de bien public.

« Elle s'en prend à un parcmètre. La fronde contre le stationnement payant ne faiblit pas à Gagny, notamment dans le quartier Jean Bouin, où les horodateurs continuent d'être dégradés et recouverts de peintures. Mais cette foi, le forfait ne restera pas impuni. Dans la nuit de jeudi à hier, la brigade anticriminalité (Bac) a en effet surpris une personne en flagrant délit. En l'occurrence une femme, responsable d'association : celle-ci a été vue par les policiers en train de repeindre un parcmètre. Dans son sac, les fonctionnaires ont découvert plusieurs bombes de peinture. Elle a été placée en garde à vue pour dégradation de bien public » (Le Parisien samedi 16 février 2019).

Vendredi matin des employés municipaux enlevaient la peinture sur les fenêtres des horodateurs, mais deux étaient à terre. Le passage des Asvp devrait se faire dans le quartier Jean Bouin dès lundi comme l'annonçait le maire dans l'article du Parisien du mercredi 13 février.

Mais le bras de fer entre l'élu et les habitants risque de continuer avec la verbalisation des véhicules. A suivre ...

20190216_102609.jpg

20190215_103323.jpg

14/02/2019

GAGNY : c'est Gagny mag ou Gagny gag ?

GAGNY : on découvre dans le dernier bulletin municipal Gagny mag, l'édito du maire. Et oh, surprise, l'élu écrit : « À une période de notre vie politique où le dialogue permanent est de mise, il ne faut perdre aucune opportunité d'échanger sur les différents problèmes des uns et des autres »

On se pince, on hallucine ! Il ne se ficherait pas des gabiniens ? Car sans consulter les habitants de Gagny, malgré les manifestations devant l'Hôtel de Ville, les revendications sur les réseaux sociaux, il a créé une taxe inique pour le stationnement des résidents de 300 euros par an.

A-t-il conscience que le pouvoir d'achat des habitants est drastiquement en baisse ? Non. Alors que le Président de la République lâche enfin du leste devant la colère des gilets jaunes et lance une consultation à travers toute la France, le maire de Gagny à un an des prochaines élections municipales, persiste à taxer les habitants pour le stationnement et refuse tout dialogue.

Le dernier bulletin municipal de la ville: c'est Gagny mag ou Gagny gag ?

02_06_0.jpg

Gagny mag février 2019.jpg

02_06_0 (2).jpg

13/02/2019

GAGNY : Les horodateurs en voient de toutes les couleurs

GAGNY : Le Parisien publie ce jour un article sur le stationnement payant à Gagny : Les horodateurs en voient de toutes les couleurs. Une quinzaine de machines, soit près de la moitié, ont été vandalisées dans le quartier Jean Bouin ou le stationnement payant a récemment été mis en place.

« Du jour au lendemain, les habitants de l'un des quartier les plus pauvres de Gagny doivent payer 300 € pour stationner en bas de chez eux alors que c'était gratuit. Comment croyez vous que les gens allaient réagir ? c'est du racket pur et simple »

« On a moins de clients, peste le pharmacien. Et les 30 minutes gratuites ne servent pas à grand chose car lorsque les gens vont chez le médecin d'à côté, ils attendent deux voir trois heures, puisque c'est sans rendez-vous. Donc ils préfèrent aller ailleurs ».

« C'est un projet mal pensé, incohérent et injuste, analyse Michael Pelloquin, président de Gagny action citoyenne, dont le stationnement est l'un des principaux chevaux de bataille. La preuve, c'est que le vandalisme a lieu dans d'autres quartiers. Nous proposons de baisser drastiquement le prix de l'abonnement à 50 € par an. À Chelles le maire vient de le faire passer de 70 € à 60 € ».

Pour le maire (LR) Michel Teulet, cette situation n'est pas surprenante. « On s'y attendait mais je rappelle qu'on peut payer avec son smartphone... »*. Et pour ceux qui ne souhaite pas payer 300 euros par an, le maire leur conseille de négocier avec le bailleur de la cité.

Quid:* Et les habitants qui n'ont pas un smartphone récent permettant l'application, ni de carte bleue ou autre, comment font-ils ? car pas moyen de payer avec des pièces de monnaie pour stationner quelques heures ne serait-ce pour aller chez le médecin.

P1050092.png

Le Parisien mercredi 13 février 2019

06/02/2019

GAGNY : le stationnement payant pour les Nuls à Gagny

GAGNY : Devinette, une fois que vous vous êtes fait racketter de 300 euros par an pour stationner devant chez vous en zone longue durée que faites vous lorsque vous vous déplacez dans les autres secteurs de la ville ?

  1. n'ayant pas d'indication sur la zone, courte ou longue durée, je gare mon véhicule où je veux car j'ai payé.
  2. j'affiche les deux dépliants " Mieux stationner à Jean Bouin et Bien stationner à Gagny" sur mon pare-brise pour voir les zones courtes et longues durées afin de rester maître de mon véhicule les deux mains sur le volant.

Dans les deux cas vous serez verbalisé - Pour la 1 : 25 euros de FPS par les ASVP. Vos 300 euros ne concernent pas la zone rouge de courte durée mais la zone verte. Pour la 2 : 45 euros article R316-1 du code de la route. Mais moins de chance de se faire verbaliser par la Police Nationale. À vous de choisir... C'est absurde, oui.

Il suffirait que le maire fasse ajouter un panneau de signalisation indiquant le secteur de stationnement payant, zone de courte durée et zone de longue durée. Vous ne pourrez plus dire que vous n'êtes pas informé et contester le PV. CQFD.

Quand à la taxe de 300 euros, c'est autre chose ... Voir les villes à côté de Gagny dans notre note du 23 janvier.

02_04_1.JPEG

02_04_0.JPEG

02_06_3.JPEG

02_06_0.JPEG

gagny,stationnement payant,horodateurs,zone de courte durée,zone de longue durée.

gagny,stationnement payant,horodateurs,zone de courte durée,zone de longue durée.

Exemple de panneaux stationnement payant zone de courte et longue durée

GAGNY : le stationnement payant en sursis à Jean Bouin

GAGNY : lors du Conseil municipal qui s'est tenu lundi 4 février, un élu nous rapporte que le maire (on écrit quand même au conditionnel, bien que cette source soit tout à fait crédible) aurait dit à propos de la dégradation des seize horodateurs à Jean Bouin, "qu'il donnait instructions aux ASVP de s'abstenir d'aller dans ce quartier pour verbaliser, tant que les horodateurs vandalisés ne seront pas remis en état de service". 

Quid : à ce jeu là ça peut prendre du temps ... !?

Donc on en déduit de ne pas se précipiter pour prendre un éventuel abonnement de 300 euros par an, sachant aussi qu'il pourrait y avoir une clause de revoyure du contrat prochainement.

20190204_104454-001.jpg

Gagny : un des seize horodateurs vandalisés dans le quartier Jean Bouin

04/02/2019

GAGNY : le racket du stationnement payant, c'est maintenant à Jean Bouin

GAGNY : Les habitants du quartier Jean Bouin ont reçu dans leur boite aux lettres un tract "Mieux stationner à Jean Bouin, payant à partir du 4 février 2019". Ce dépliant émis par Citepark et la ville de Gagny, nous explique que le but est de "Rendre les places aux habitants autour de la gare du Chenay, fluidifier le stationnement, lutter contre les voitures ventouses dans le quartier" ... avec un abonnement pour les résidents de 30 euros mensuel, mais juillet et août offerts pour les abonnés !

Dans notre précédente note du 23 janvier nous avions fait le point sur ce qui se passe dans les communes voisines de Gagny, dénonçant le racket pour les habitants du quartier Jean Bouin ou toute la zone est impactée. Car il ne s'agit plus là de fluidifier le stationnement près des parkings de la gare du Chenay Gagny, mais de rentabiliser par tous les moyens possible la gestion du parking Foch géré par Citipark. Parking que les habitants ont payé par leurs impôts pour une somme de plus de 10.000.000 d'euros.

Ce matin dans le quartier Jean Bouin pour le premier jour de mise en application du stationnement payant on découvre que seize horodateurs ont été vandalisés par de la peinture, excepté ceux du parking place Tavarnelle val di Pesa / centre culturel Jacques Prévert. Les habitants se révoltent contre le racket.

Toutes les photos des horodateurs vandalisés sur facebook A.G.B.News

02_04_1.JPEG

02_04_0.JPEG

20190204_102708.jpg

20190204_103949.jpg

20190204_104655.jpg

P1000133-001.JPG

Gagny : le plan du stationnement payant quartier Jean Bouin

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu