Avertir le modérateur

09/11/2018

VILLEMOMBLE : discours de Marc Daydie " La Gauche rassemblée "

VILLEMOMBLE - élections munipales: discours de Marc Daydie liste "Villemomble en commun " prononcé le 8 novembre 2018 au théâtre Georges Brassens

 

P1010153-001.JPG

P1010416.JPG

Seul le prononcé fait foi

Mesdames et messieurs, chers villemombloise et villemomblois,

Monsieur le premier secrétaire du Parti socialiste, cher Olivier,

Monsieur le sénateur, cher Fabien,

Ce soir, je souhaitais en quelques mots, vous dire quelle est notre démarche pour Villemomble, et l’ambition que nous avons pour faire de cette ville une cité moderne, de son temps, dynamique, écologique et solidaire, en opposition avec ce qui vous est proposé par les listes de droite et vous présenter bien sûr notre liste. Deux réunions publiques mardi 13 et mardi 20 permettront d’échanger plus facilement. Notre programme, pour les 15 mois qui restent vous le connaissez, il est diffusé. Je vais surtout tenter d’expliquer l’esprit qui nous anime et ce qui nous différencie des autres listes.

Si nous sommes rassemblés ce soir, il faut bien dire que c’est un peu grâce à la droite villemombloise. Avec elle, on n’est jamais au bout de nos surprises et la démission fracassante de conseillers et adjoints de la majorité municipale emmenés par le conseiller départemental aura permis cela. Juste pour ça, nous les remercions.

Il était une fois où, pour cette droite là tout avait si bien commencé. Des années et des années que les adversaires d’aujourd’hui gèrent cette ville ensemble, tranquillement, le fils après le père, l’épouse dans l’ombre aussi et n’oublions pas la fille, et puis le conseiller départemental, soutien de longue date, qui a compris que s’il ne faisait rien il ne serait jamais calife à la place du calife. Des années et des années ou dans les séances du conseil municipal, aucune voix ne s’élève sauf la nôtre. Des années et des années où ils n’ont rien trouvé à redire à ce qui se passait sous leurs yeux, quand le maire qu’il soutenait encore refusait de nous donner la parole au conseil municipal. Des années et des années où ils n’ont rien trouvé à redire à ce qui se passait sous leurs yeux, quand le maire qu’il soutenait encore refusait d’inscrire à l’école deux enfants dont un de maternelle, parce qu’ils étaient logés par le samu social, les obligeant à aller à l’école à Stains. Stains Villemomble en transport en commun. Rien à redire quand nous dénonçons le Villemomble à deux vitesses et l’oubli de certains quartiers où d’ailleurs ils auront passé plus de temps ces dernières semaines que dans toute l’année précédente. Ne nous y trompons pas et vous l’avez compris : la rupture ne s’est pas faite sur des désaccords idéologiques. Non. Elle s’est faite sur des questions de personnes. Et Calméjane Bluteau ou Bluteau Calméjane, pour nous c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Bref c’est Blujane et Calméteau.

Nous sommes dans l’opposition et malgré tout, envers et contre tout, nous avançons. A chaque fois que nous sommes allés au TA ou que des associations sont allées au TA, nous avons gagné : sur des sentiers de Villemomble que le maire cédait à des particuliers, sur les voyages réservés aux enfants français, sur la cantine interdite aux enfants de chômeurs. C’est grâce à nous que le maire a reculé sur la fermeture de l’hôtel d’entreprises, j’en reparlerai. Nous avons empêché la fermeture du centre de santé, arraché la reconstruction du collège Pasteur, empêché la vente de la gare des coquetiers, obtenu une plus grande ouverture de la piscine l’été, suivi le respect des engagements municipaux dans les quartiers, dénoncé la gestion cavalière d’associations municipales, comme ACTIF jeunes dont le président était Jean-Michel Bluteau, intervenu pour la remise à plat du catastrophique plan de circulation, lutté contre le bétonnage et la mainmise des promoteurs …

 

Parlons des impôts. C’est l’un des principaux arguments du maire actuel. Je suis un bon gestionnaire car la ville n’est pas endettée. Permettez-moi mesdames et messieurs, chers amis, chers camarades, de préciser ici que nous ne souhaitons pas augmenter les impôts non plus. Nous sommes tous villemomblois. Au passage, quand vous croiserez Les Marcheurs qui prétendent diriger cette ville, interrogez-les sur la manière dont la baisse de la taxe d’habitation va être compensée. Pour notre ville, les impôts locaux c’est 57% des recettes dont la majorité la TH.

 

Nous devons défendre l’idée que de l’endettement, s’il reste raisonnable, ce n’est pas de l’impôt en plus. Nous devons combattre l’idée que le maire a réussi à instiller dans les esprits : dette égale impôt supplémentaire pour rembourser la dette. Nous devons développer l’idée que la gestion actuelle pénalise le dynamisme de la ville. Gérer en bon père de famille ça marche pour la famille, pas pour une collectivité. Notre démonstration est assez simple : à la fin de chaque exercice budgétaire, il existe un excédent. Bon an mal an il donne une marge de manœuvre confortable pour envisager des investissements. Le choix retenu par le maire actuel est de le consacrer entièrement à une opération telle qu’un gymnase ou une école. Ainsi, en 2 ou 3 exercices budgétaires, on paye entièrement et sans crédit un équipement. Prenons comme exemple la construction de l’école à côté du parc de la Garenne. Coût prévisionnel 11 M d’euros. Inscrit au Budget 2018 : 7 millions. Une école payée en deux exercices. La question que nous posons est simple. Quel sens cela a-t-il de payer pratiquement comptant, avec les taux d’intérêt actuels, avec l’inflation actuelle, un équipement prévu pour durer au moins 30 ou 40 ans. Quel sens cela a -t-il de mobiliser toutes les marges de manœuvres alors que de nombreux besoins d’équipements certes moins spectaculaires existent dans les écoles, les quartiers. Nous disons simplement qu’une partie de l’excédent budgétaire peut être consacré au remboursement d’un emprunt.

 

Quelques mots sur le commerce et l’activité économique

Nous devons combattre l’idée que la désertification commerciale est une fatalité. Enfin, tout le monde voit la différence entre l’avenue Outrebon et l’avenue de la Résistance. Le maire a enfin mis en place un droit de préemption des locaux commerciaux vacants. Bon, interrogé au conseil municipal il ne sait pas nous expliquer ce qu’il a prévu pour dynamiser l’offre sur ces locaux vacants. Il ne sait pas parce qu’il n’y a pas pensé mais surtout parce que sa conviction profonde et qu’il nous a maintes fois répétée : ce n’est pas le rôle d’une ville de s’occuper du commerce. Il y a plus grave : n’hésitez pas à dire que le maire a voulu fermer l’hôtel d’entreprises, parce que c’est la réalité, mettant en difficulté de jeunes sociétés et certaines en très grande difficulté. Par exemple le brasseur qui a attendu des mois la possibilité règlementaire d’être hébergé. Le maire a beau le nier. Tous ont reçu un courrier pour leur annoncer qu’il devrait quitter les lieux. Cet épisode vaut le coup d’être raconté car il est caractéristique de l’esprit de clocher qui anime l’équipe actuelle. La compétence économique passant au territoire, le maire pour conserver son bâtiment préférait saborder l’activité d’entreprises naissantes. Il vire les entreprises. Plus d’hôtel d’entreprises donc plus rien à transférer au territoire. Grace à notre action, il a dû revoir sa copie, et a pu trouver un terrain d’entente avec le territoire et l’hôtel d’entreprises existe toujours.

Il y a probablement beaucoup à dire sur ce nouvel échelon que sont les territoires mais vous admettrez avec moi que condamner des entreprises à disparaitre pour conserver un bâtiment ne reflète pas vraiment l’image d’un maire qui a le sens de l’intérêt général.

A propos d’intérêt général, savez-vous que si vous avez un pavillon, vous pouvez faire subventionner un portail électrique. L’argent public pour financer un équipement privé à Villemomble c’est possible. J’imagine que tous ceux qui habitent en appartement seront heureux de participer au bien-être de leurs voisins fatigués de descendre de voiture pour ouvrir la grille de leur pavillon.

 

Pour notre part, fidèles à nos convictions, nous proposons des mesures simples pour le reste de la durée du mandat : 15 mesures pour 15 mois, qui montrent bien l’esprit de ce que nous voulons faire et les valeurs que nous souhaitons faire vivre dans notre ville.

Nous mobiliser pour l’éducation de nos enfants :

La liaison entre l’étude et le centre de loisirs. Cette mesure n’a rien de spectaculaire. Mais elle est attendue. D’ailleurs Bluteau l’a repise à son compte. Pourquoi pas quand il était adjoint ou conseiller municipal ? Permettre à des parents d’inscrire son gosse à l’étude pour qu’il y fasse ses devoirs et qu’ensuite il puisse regagner le centre de loisirs jusqu’au moment où ses parents peuvent venir le chercher. Ça fait des années que des familles attendent cette mesure de bon sens et qui n’ont que le choix entre venir chercher son enfant avec les devoirs faits à l’étude mais ça c’est à 18 H et il faut être revenu du travail, ou plus tard mais c’est sans le travail scolaire fait. Evidemment ils ne se sentent pas concernés car dans leur majorité leurs enfants vont à l’école privée. Pour nous c’est une vraie mesure sociale car on sait bien que dans certaines situations faire faire les devoirs à 19h ou 19h30 c’est compliqué.

Sécuriser les abords des écoles et traverser tranquillement est possible. Nous mobiliserons les agents municipaux qui sont déjà dans les quartiers pour assurer la propreté. Je sais qu’ils seront d’accord pour diversifier leur activité dans la journée.

La question du troisième collège intercommunal. Parlons-en. Les collèges de Villemomble sont saturés. Pour les trois villes concernées (le Raincy, Villemomble, Gagny) Gagny propose un terrain mais qui n’est pas en état. Traditionnellement les communes mettent à disposition un terrain viable. Les trois villes refusent de participer à sa remise en état. Résultat, pour des questions de médiocre politique, les élèves et en particulier ceux de Villemomble vont continuer de s’entasser dans les deux collèges. Mais c’est un peu traditionnel dans cette ville où déjà la reconstruction du collège Pasteur a été une lutte de longue haleine et a nécessité une longue mobilisation des parents et des enseignants. Et il faut être particulièrement gonflé pour dire, comme Patrice Calméjane qu’il a fait reconstruire les deux collèges de la ville. Certains dans la salle étaient déjà de ces combats. Au risque de me répéter ils ne se sentent pas concernés car dans leur majorité leurs enfants vont à l’école privée. Bon on remarquera que comme pour tous le reste, l’action du conseiller départemental Bluteau aura été à peu près nulle. D’ailleurs Patrice Calméjane qui le connait bien l’écrit : Qu’a fait le conseiller départemental pour débloquer cette situation et trouver une solution ? Comme quoi quand il y met de la bonne volonté il fait preuve de lucidité.

En parlant de Jean-Michel Bluteau je voudrais couper court à certaines rumeurs qui circulent dans la ville. Il n’est pas question de nous allier au second tour avec lui. Il ne nous entrainera pas dans sa lutte fratricide contre celui avec lequel il a tout accepté, voté, entériné, approuvé à deux mains depuis des années. Attention : il reprend même certaines de nos propositions. Celle-là même qu’il a toujours empêchées de mettre en place. Notre objectif n’est pas de remplacer Calméjane par son clone. C’est de proposer un autre projet pour cette ville et qui repose d’abord sur des valeurs dont nous sommes sûr que nous ne les partageons pas avec Jean-Michel Bluteau.

Pour continuer, je voudrais vous inviter à un jeu : Ou est Charlie ?

Certains villemomblois m’ont questionné sur le dernier tract de Calméjane. Celui dans lequel il nous dit : vous trouverez un résumé du vrai Villemomble que nous aimons et que nous habitons. Il n’y a rien qui vous choque ? Ce tract est à lui seul le résumé de l’ambition de Calméjane (mais aussi de Bluteau). Ce Villemombe que nous aimons et que nous habitons se résume à des photos de caméras de vidéosurveillance, de parkings vides, de balayeuses, de bâtiments municipaux, de borne de stationnement payant. Pas âme qui vive dans ce Villemomble que nous aimons ; pas un habitant. Enfin si un seul ! Trouvez Charlie. Vous gagnerez le droit de tenir un bureau de vote. Ce tract résume parfaitement la conception de Calméjane et de son ami Bluteau qui n’a jamais trouvé à y redire. Les habitants ils sont gênants. Surtout quand ils réclament. Donc, par exemple il ne leur donne pas de rendez-vous. Des parents d’élèves qui n’arrivaient pas à obtenir un rendez-vous avec le maire ont dû manifester pendant un conseil municipal. D’abord silencieusement. Avec des pancartes qui demandaient ce rendez-vous. A ce stade, normalement on fixe un rendez-vous, les parents s’en vont et on continue le conseil municipal. Pas à Villemomble. Donc les parents demandent leur rendez-vous de vive voix. Si vous continuez je fais évacuer la salle. Suspense ! Bon les parents continuent. Donc le maire appelle la police. Les policiers de la bac qui semble stupéfaits de se trouver là viennent faire sortir les parents qui d’ailleurs sortent tout seul. Bon, le conseil municipal peut continuer. Force est restée à l’obstination. C’est ça l’envers du Villemomble que nous aimons distribué en papier glacé sur les marchés.

 

Que proposons nous ?

L’administration, même municipale, peut se tromper. Et si elle ne se trompe pas elle a le devoir d’expliquer le sens des décisions prises. C’est pourquoi nous proposons la création d’un poste de médiateur municipal. Vous pourrez le solliciter si vous estimez que la réponse apportée par l’administration communale ne vous convient pas. Indépendant, il rendra compte de son activité par un rapport annuel au conseil municipal et qui sera rendu public. Nous créerons de vrais conseils de quartiers qui devront non seulement donner un avis sur la vie de leur quartier mais proposer les évolutions souhaitables. On évitera ainsi par exemple cet imbroglio incroyable de mise en place de sens interdits un matin du mois de juillet. Les plans de circulations ne peuvent pas contenter tout le monde. Mais une consultation de ceux qui vivent le quartier s’impose. Nous serons transparents sur les commissions d’attribution de logements ou encore de dérogations scolaires traitées pour l’instant dans le secret d’un bureau. Cette transparence sera bien sûr assurée dans le respect de la discrétion qui s’impose mais nos choix seront explicités.

Les habitants ils sont gênants. Nous voulons davantage d’humanité. C’est déjà assez compliqué comme pour que dans notre ville nous ne soyons pas capables de vivre ensemble. C’est trop facile d’être fort avec les faibles comme cela arrive trop souvent dans cette ville. Et là encore sans naïveté et avec pragmatisme.

Il y a quelques temps, un gymnase a été réquisitionné par le préfet pour accueillir des migrants. La ville de Villemomble devait prendre sa part comme d’autres villes avant. Beaucoup de villemomblois se sont mobilisés pour aider l’association qui les accompagnait. Qu’a fait le maire après avoir crié au scandale ? D’abord il a commencé par faire mettre des sacs poubelles sur tous les paniers de basket. Le préfet lui annonce que des migrants vont être hébergés dans un gymnase de la ville et il envoie les services municipaux emballer les panneaux de basket. Mais quel esprit peut penser qu’accueillir des migrants dans un gymnase oblige à emballer tous les panneaux de basket ? Bon, il a fait enlever aussi la table de tennis de table. Et Bluteau que nous avons contacté n’a pas été capable de dégager un créneau sur le stade de foot pour un match entre les migrants et les jeunes du quartier.

Et justement, à propos d’activités sportives en accès libre :

Notre ville est assez bien équipée en installation sportive, avec des clubs nombreux et qui jouent bien leur rôle de promotions du sport et des valeurs sportives mais on peut aussi vouloir taper dans ballon ou faire un parcours sportif comme ça. Dans nos parcs et jardins on ne peut pas jouer au ballon, apprendre à faire du vélo, de la trottinette, du roller, du skate. C’est le règlement. Rien. Mais où peut-on en faire ? Nulle part. Si, à Neuilly-Plaisance pour un accès libre à un terrain de foot viabilisé, à Rosny pour un accès libre a un skate parc. Des installations sportives fleurissent aux pieds des immeubles mais inaccessibles parfois à leurs habitants. Les tennis couverts aux Marnaudes en sont l’illustration, presque une forme de provocation car l’espace existe pour créer city-stade et skate-park. Et ceux qui existaient ont disparu comme à Benoni suite à la rénovation. Trop de bruit. Comme les bancs dans les rues. Trop de sdf. Le moindre espace vert est entouré de grilles. A longueur de conseil municipal, le maire nous explique combien les gens ne respectent rien. Nous ne sommes pas naïfs mais nous refusons cette gestion punitive de la ville. Il y a des endroits dans la ville où de telles installations sont possibles sans créer de nuisances. Ça fonctionne dans les villes voisines, même celles de droite.

Comme pour la culture, parent pauvre de la gestion municipale

Vous êtes nombreux à constater une activité culturelle réduite à pratiquement rien. Le conservatoire et son personnel, la médiathèque et son personnel auraient certainement des propositions à nous faire pour porter la musique et la lecture dans les quartiers. Vous allez au cinéma ou au théâtre chez les voisins : Les Pavillons, Gagny, Noisy le Grand, Neuilly-Plaisance. Est-ce qu’à un instant, au moment de payer votre entrée, on vous a demandé de quelle ville vous veniez ? A Villemomble, dans les rares spectacles qui ont lieu ici ou au conservatoire, si on n’est pas de Villemomble, on paye double !! Si si, certifié par délibération en bonne et due forme votée en conseil municipal. Nous devons développer l’offre culturelle sur toute la ville et développer des collaborations avec les villes voisines mais aussi mettre à dispositions des habitants qui le souhaitent des structures d’accueil pour qu’ils développent leurs talents. Créer son groupe de musique, c’est plus difficile en appartement.

Environnement et qualité de la vie

Notre volonté est d’engager une politique écologique offensive, au-delà des simples décorations florales. C’est préserver certains espaces verts sauvages dont vous ne soupçonnez peut être même pas l’existence, et ouvrir des chemins piétons dans ces espaces par exemple entre le Parc René Martin et la voie ferrée ou encore entre le sentier des enfers (prolongement de la rue François Mauriac) et le sentier des petits Plants. Cela peut être fait rapidement comme l’installation de pigeonniers pour endiguer la prolifération des pigeons et les dégâts sur les balcons où ils se réfugient. C’est aussi permettre le tri sélectif là où il n’existe pas encore et comme par hasard dans les quartiers périphériques. Développer les mobilités douces entre les points clés de la ville, joindre les pistes cyclables voisines. Installer des boucles à vélo (gare de Villemomble, Le Raincy, la poste, marché Outrebon...). Les repas des cantines doivent bénéficier d’une attention particulière. Depuis quelques mois, les crèches sont soumises au même régime. Il n’est jamais trop tôt pour éduquer au gout industriel.

Voilà mesdames et messieurs, chers amis, chers camarades, ce que je souhaitais vous dire, au-delà des aspects précis de notre programme, l’esprit qui nous anime, un engagement total dans la transparence, l’écoute, la coopération. Un engagement pour tous, sans exclusive.

Je ne voudrais pas terminer sans remercier mes colistiers qui s’engagent, chacun à la mesure de ses moyens dans cette campagne. Nous avons peu de moyens mais nous avons notre détermination. Le bouche à oreille est déterminant. Notre combat c’est contre l’abstention.

Une mention très spéciale pour Mathieu Monot qui a eu la mauvaise idée de nous proposer ses services et je dois dire que nous en avons usé et abusé. Merci à toi Mathieu.

Et pour finir, merci à Fabien Gay et à Olivier Faure qui ont pris de leur temps pour soutenir notre action.

A.G.B.News remercie Marc Daydie de nous avoir fait parvenir le texte de son discours pour publication

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu