Avertir le modérateur

16/07/2015

GAGNY: le maire (LR) exige des excuses de l'opposition

GAGNY: « Le maire (LR) exige des excuses de l'opposition ». Le Parisien publie cette information suite à l' article " Coup de chaleur dans l'édito de Gagny mag de juillet 2015 " paru le 2 juillet dans Actualités Gagny Blog.

Tout d'abord, nous connaissions bien évidemment l'auteur de cette tribune, Aurélien Berthou conseiller municipal EELV, mais nous avions préféré indiquer  " l'opposition PS et EELV "...

Mais revenons à l'article du Parisien. On est surpris par ce qu' écrit le quotidien: « Si l'élu affirme ne jamais relire les tribunes avant publication, il laisse entendre qu' il pourrait le faire à l'avenir ».  On vous a mal informé " cher collègue " et on vous explique pourquoi.

Pour paraître dans la tribune de l'opposition du prochain mensuel municipal de Gagny mag, l'envoi en mairie doit être fait avant le 15 du mois pour paraître en début du mois suivant. Ce qui veut dire que le directeur de la publication qui est bien évidemment " le maire de Gagny " dispose des textes de chaque tribune de l'opposition et qu'il les lit ou peut les lire. Car, Il y répond comme à chaque fois, par un texte ne manquant pas de les tacler. Il se permet également de les censurer, comme le Parti socialiste s'en est plaint à plusieurs reprises, ou de refuser de les publier comme ceux du P.R.G. sans justificatif ou par des motifs fallacieux comme une mauvaise date de réception de l'article dans ses services, ou une information concernant la perte d'un procès ...

Aurélien Berthou, conseiller municipal EELV, écrit dans Gagny mag de juin: « L'été va coûter très cher aux familles Gabiniennes ». Le directeur de la publication a bien évidemment été au courant de ce texte, il l'a laissé paraitre. Et bizarrement dans la tribune du groupe  "Union pour Gagny", il n'en fait aucune allusion...

Alors, vous ne trouvez pas cela étrange ? Et bien, nous non, et nous vous donnons notre point de vue : En laissant passez ce brûlot, le maire de Gagny, en fin politicien qu'il est, a pu dans son éditorial de Gagny mag de juillet/août 2015, écrire une lettre ouverte fustigeant les membres de l'opposition sur toute une page. Gratuitement, au frais des contribuables, sans éditer un tract. CQFD.

Quant à Aurélien Berthou, il déclare dans le Parisien : « Le maire n'écoute personne, il multiplie les réceptions avec champagne et petits fours, il massacre le centre-ville en faisant venir les voitures avec son parking souterrain... Il pourra les attendre longtemps nos excuses ».

On peut aussi s'étonner que la colonne réservée au P.R.G. soit remplacée systématiquement par une photo de la mairie. Ceci est bien évidemment contraire au droit de l'opposition qui peut également vouloir contester la manipulation de ses textes et la volonté de nuisance que la majorité nourrit à l'égard de l’opposition. Ceci n'est pas digne d'un grand parti dit "Républicain" et reprend les mêmes pratiques que les vieux partis staliniens ...

On vous le dit, la rentrée politique sera très très chaude à Gagny lors du conseil municipal de septembre ! Réservez vos places pour assister à ce futur pugilat. Ambiance assurée !!

Le Parisien 15.07.2015 (2).jpg

Le Parisien 15.07.2015: Le maire (LR) exige des excuses de l'opposition

Gagny mag juin 2015-001.jpg

La tribune  dans Gagny mag de juin 2015

Le Parti Socialiste de Gagny a publié sur son site les divers manquements à une
liberté d'expression dans le mensuel municipal Gagny mag. 

PS 13 MARS 2014.jpg

PS 06.09.2012.jpg

PS 04.07.2012.jpg

PS 04.07.2012....jpg

Le blog du Parti socialiste de Gagny: http://partisocialistedegagny.blogspot.fr/

 

TRIBUNES DE L’OPPOSITION : MODE D’EMPLOI

La loi dite démocratie de proximité du 27 février 2002 a organisé, au bénéfice des élus d’opposition, un droit d’expression dans les supports d’information des collectivités territoriales et des EPCI [1].

L’article L.2121-27-1 du CGCT dispose que :

« dans les communes de 3500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d’information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale. Les modalités d’application de cette disposition sont définies par le règlement intérieur ».

D’application immédiate, cette disposition législative nécessite cependant d’être interprétée, pour éviter aux exécutifs des communes et EPCI de se voir accuser d’actes de censure ou d’être contraints de multiplier l’expression des opinions minoritaires

Commentaires

@ Toto

Pour être qualifié de dictateur, il faut :
1/ Ne pas accéder au pouvoir d’une manière légale ou par la force
Ce n’est pas le cas :
La liste menée par M. Teulet lors des municipales a obtenue plus de 50% au premier tour.
Ce sont les élus de droite qui ont choisi comme maire M. Teulet. C’est ça la démocratie.
C’est aux électeurs, lors de la prochaine échéance électorale de faire le bon choix
2/ Exercer une autorité sans contrôle ni opposition.
Ce n’est pas le cas :
Les décisions du Maire sont soumises au contrôle de légalité du Préfet.
L’opposition n’est représentée que par 7 élus sur 39. Au niveau des conseils municipaux, elle est minoritaire. Rien théoriquement ne peut empêcher un élu de la majorité de voter contre une proposition du maire. Il faut parfois avoir le courage de dire non si on a des convictions.

Écrit par : Constantin Anghelidi | 17/07/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu